5 Conséquences du manque de sommeil sur la santé les plus graves

Le manque de sommeil, un sommeil de mauvaise qualité ou non-réparateur est à l’origine de beaucoup de maladies. Si l’un de ces problèmes de santé vous touche, il faut absolument trouver des solutions qui vous aident à remédier à votre manque de sommeil.

Les maladies cardiovasculaires

Un manque de sommeil chronique est une source de plusieurs effets biologiques, dont l’augmentation du stress oxydant ainsi que l’altération de notre réponse inflammatoire. Les scientifiques considèrent celui-ci comme associé aux maladies coronariennes, mais aussi à l’hypertension et l’arythmie sans prendre en compte les facteurs démographiques et économiques. Selon une étude effectuée par des scientifiques européens, ne pas dormir assez ou trop dormir augmenterait les risques d’accidents vasculaires cérébraux. Dès que vous sentez une diminution de votre productivité et de votre énergie, il convient alors de remédier au manque de sommeil.

Problèmes de santé mentale chez les ados

Oui, la santé mentale et le sommeil sont intimement liés. Pendant la puberté, on expérimente des modifications du rythme circadien connu sous l’appellation « retard de phase ». Cela peut les empêcher de dormir assez pour faire le plein d’énergie. Il est à rappeler que le sommeil doit durer au moins 9 heures pour les adolescents. Puis, les heures de sommeil qui peuvent leur manquer ne peuvent pas être compensées en dehors des jours d’école. Pourtant, les effets sont néfastes : diminution de l’attention et de la concentration, somnolence, mauvaise humeur, etc. De ce fait, les troubles atteignent directement le cerveau et l’empêchent de se développer correctement, surtout les zones qui agissent dans la gestion des émotions. Dépression et anxiété peuvent aussi s’en suivre à terme, d’où la nécessité de recourir à la luminothérapie.

Le diabète

Manquer de sommeil réduirait notre sensibilité à l’insuline et augmenterait les risques de développer un diabète type 2 de 37 %. C’est cette perte de sensibilité à l’insuline qui cause la prise de poids conséquent et qui est une des premières étapes du diabète. Le manque de sommeil est par ailleurs suivi d’une dégradation du contrôle de la glycémie chez les personnes diabétiques. L’état de santé se dégrade alors. Chez les personnes diabétiques, ayant des antécédents familiaux, en surpoids ou ayant un taux de glycémie élevé, il est donc crucial de bien dormir.

Le surpoids

Oui, on ne le répétera jamais assez : manquer de sommeil fait grossir. Oui, quand on manque de sommeil, on ressent davantage la faim, ou plutôt, on traduit inconsciemment le manque d’énergie comme un besoin d’ingurgiter de la nourriture. Et le plus souvent, on ne peut se rassasier d’autres types de nourritures que ceux qui sont les plus caloriques. On a tendance à se tourner vers les aliments gras qui n’apportent pas de protéines. Et bien évidemment, quand on manque de sommeil, on se sent fatigué et on ne bouge pas assez, puis bonjour les kilos en trop !

Les études portées sur les conséquences du manque de sommeil sur l’équilibre énergétique, si l’on ne dort pas suffisamment, c’est comme si l’on consommait 385 kcal en plus, et cela, sans une variation de dépense énergétique.

Quant aux adolescents, ils ressentent le besoin de consommer un maximum d’aliments sucrés lorsqu’ils manquent de sommeil. En bref, le lien entre l’obésité et le manque de sommeil est prouvé.

Les troubles de l’humeur

Diverses preuves attestent la relation entre le sommeil et la dépression. Cette dernière nous induit trop souvent à soit trop dormir, soit ne pas dormir du tout. Et dans ce deuxième cas, les effets sur l’humeur du sujet sont plus que conséquents. Si le lien est assez difficile à saisir, on sait cependant que les symptômes de la répression s’aggravent nettement lorsqu’on ne dort pas assez. Comme un cercle vicieux, la dépression mène aussi à l’insomnie.