Aujourd’hui, le général Ouille a décidé de vous parler d’un matériau que nous utilisons toutes et tous au quotidien. Ce matériau, c’est le plastique. Voyons un peu sa composition et ce qu’est le bioplastique.

Quelle est la composition du plastique ?

Dans un premier temps, avant de vous expliquer la composition des matières plastiques, revenons un siècle en arrière pour comprendre son apparition. Si vous ne le saviez pas, le plastique a été découvert par des chercheurs vers le XXème siècle. Le plastique a alors permis de détrôner certaines matières plus traditionnelles à l’image du métal et du bois dans de nombreuses créations. Mais comment obtient-on du plastique ? En fait, le plastique c’est la finalité d’une transformation chimique provoquée par la présence de polymères comme le caoutchouc par exemple. Si le plastique est vite devenu indispensable, c’est principalement grâce à sa légèreté, sa durabilité dans le temps, mais aussi la possibilité accrue par rapport à d’autres matériaux de le travailler sur-mesure.

Il faut savoir que l’on retrouve trois grandes catégories de matières plastiques. Tout d’abord, nous distinguons les thermoplastiques, leur spécificité étant qu’ils se ramollissent très vite en présence de chaleur. Ensuite, nous retrouvons les thermodurcissables, ils sont connus pour prendre une forme définitive sous l’effet du froid. Enfin, les élastomères, que l’on utilise principalement dans la conception de pneus pour leurs propriétés identiques à celles du caoutchouc.

Si vous souhaitez réaliser des pièces uniques, nous vous conseillons vivement de contacter une entreprise de fabrication de plastique comme Iplast, entreprise spécialisée en plasturgie implantée dans le Pas-de-Calais.

Le bioplastique, c’est quoi ?

Connaissez-vous le bioplastique ? Si vous ne le saviez pas, ces dernières années, nous avons pu constater l’apparition de matières plastiques biodégradables. Mais que signifie véritablement le terme « biodégradable » ? Celui-ci indique qu’un élément comme le plastique dans ce cas, est susceptible d’être décomposé par des organismes vivants. Dire qu’une chose est biodégradable, c’est affirmer qu’elle ne représente aucun danger pour l’environnement. Dans le cas des bioplastiques, également appelés biosourcés, ce sont des éléments fabriqués à partir de matières végétales à l’image de la pomme de terre, du blé, etc. Un bioplastique doit contenir au minimum 40% de matières végétales. D’après l’organisation European Bioplastic, d’ici 2022, la production de bioplastiques devrait connaître une nette croissance d’environ 25%.

À la suite d’une avancée fulgurante en matière de génie génétique, il nous a été démontré que les plantes pouvaient avoir leur importance dans la composition des matières plastiques. C’est-à-dire que les plantes produisent essentiellement des polymères et il faut savoir que les polymères sont les principales composantes des plastiques. On peut alors s’attendre à observer l’arrivée d’un plastique naturel et biodégradable très prochainement. Quels avantages peut-on en tirer de ce bioplastique ? Alors tout d’abord, il faut savoir que les bioplastiques offrent la possibilité d’utiliser une ressource locale. De plus, on remarque une nette économie au niveau des ressources fossiles. Le bioplastique permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Enfin, il garantit une réelle valorisation des coproduits. En bref, le bioplastique représente un réel avantage environnemental, que l’on ne doit pas négliger et qui gagnera à être développé dans une réflexion environnementale au même titre que le zéro déchet ou d’autres stratégies respectueuse de la planète.

C.S