Châteaux, cathédrales et abbayes de Normandie : quelques belles découvertes normandes

Nous savons tous que les vieilles pierres font partie du paysage de Normandie, confortant l’idée que la région est riche en découvertes potentielles en dehors des sites historiques de la Seconde Guerre Mondiale. Si les plages du débarquement sont un lieu de pèlerinage pour de nombreux américains, anglais ou encore canadiens, elles connurent aussi les créations de premières embarcations (qui partirent au final de St Valéry sur Somme) de Guillaume le Conquérant pour revendiquer son trône et envahir l’Angleterre en 1066. Bien entendu, d’autres événements majeurs seraient à relater ; Pensons ainsi au Traité de Saint-Clair-Sur-Epte en 911 avec Charles le Simple qui accorde un territoire aux Vikings et à leur chef Rollon (Baptisé Robert en 912), à la prise de Château-Gaillard par Philippe Auguste en 1204, ou encore bien sûr au procès de Jeanne d’Arc finissant en bûcher à Rouen en 1432.

Le Nord de la Normandie, près de Rouen avec Château-Gaillard ou encore l’abbaye de Mortemer

L’abbaye de Mortemer n’est plus dans un état équivalent à celui du complexe abbatial d’Arras par exemple, mais elle est en revanche très ancienne et fut fondée par Henri 1er Beauclerc (duc de Normandie, roi d’Angleterre et fils de Guillaume le Conquérant) en 1134. Elles possède des ruines visitables comprenant un colombier et ses boulins. A l’époque, le colombier était un signe fort d’extérieur de richesse que l’on retrouvait dans les testaments. A visiter par beau temps bien sûr mais le musée au sous-sol pourra se visiter par tout temps.

Le château-Gaillard évoqué plus haut dans l’introduction de cet article fut érigé par Richard Cœur de Lion entre 1196 et 1198 sur une falaise à proximité de la Seine. Le grand Roi et Duc de Normandie fut enterré sous ses vœux à Rouen (Sa légendaire tombe est encore tout à fait observable dans la Cathédrale de Rouen aux deux grandes flèches conçues à différentes époques). Bien que la forteresse ici évoquée reste un chef d’œuvre de fortification militaire, c’est bien Philippe Auguste, Roi de France, qui en vient à bout en 1204.

Restez ou retournez à Rouen pour visiter le mémorial de Jeanne d’Arc et le Donjon de Rouen où vous trouverez un escape game historique. La pucelle y est d’ailleurs assez souvent célébrée l’été, une chapelle lui est aussi consacrée à l’intérieur de la cathédrale. Quant au tombeau de son bourreau, Pierre Cauchon, il fut lui redécouvert assez récemment à Lisieux. Ville plus au sud que nous vous invitons également à découvrir pour ses merveilles (Cathédrale mais surtout Basilique).

Caen, la grande ville centrale de la Normandie, abbaye aux hommes, abbaye aux dames et château

Évidemment, le mémorial de la Guerre (La Seconde) de Caen reste un incontournable, mais la ville recèle aussi de nombreux monuments plus anciens à visiter avec attention. Ainsi, dans l »abbaye aux Hommes, vous aurez le plaisir de voir de vieilles pierres issues du plus proche lieu de son édification. En effet, de nombreuses carrières ont été découvertes et redécouvertes à Caen. Mais c’est bien là également que vous trouverez le tombeau, au centre, de Guillaume le Conquérant. Celui-ci, bien qu’endommagé lors des guerres de religion et la Révolution Française apparaît aux yeux des touristes. Toutefois, sachez que seul un fémur subsiste des restes du Grand Duc de Normandie qu’était Guillaume. Si elle fut fondée en 1063 par le vainqueur de la bataille d’Hastings en 1066, elle est aujourd’hui aussi sa dernière demeure, n’en déplaise aux anglais.

L’abbaye aux Dames de Caen est son pendant et fut fondée en 1060 par la femme de Guillaume le Conquérant, Mathilde. Elle y repose également. C’est un pur chef d’œuvre de l’art roman Normand (Notez les nefs plus hautes qu’ailleurs en France). Là se trouve également le siège de la région Normandie.Rendez-vous également au château de Caen construit approximativement à la même poque (1060) qui fut la résidence favorite des ducs de Normandie. De puissantes remparts vous attendent à cet endroit mais aussi un musée des Beaux-Arts.

Vous souhaitez en savoir plus sur Guillaume le Conquérant ? Rendez-vous à Falaise un peu plus au sud pour découvrir son puissant château berceau de son enfance !

Plus à l’est, la magnifique Bayeux, sa tapisserie et sa cathédrale pour conclure

Stop, il y a tant à découvrir en Normandie du point de vue médiéval (Pensons aussi au superbe Mont Saint Michel, au scriptorial d’Avranches, au château des Ducs d’Alençon plus au sud, Lisieux et surtout Sainte Thérèse trop vite évoquée, etc.). Terminons donc notre sujet en évoquant cette très jolie petite ville médiévale qu’est Bayeux. Qui n’a pas entendu parler, à l’école ou ailleurs, de la tapisserie de Bayeux ? Cette magnifique histoire est accessible à tous aujourd’hui à côté de l’hôpital de la même ville. Vous y découvrirez le récit des exploits de Guillaume le Conquérant, de la promesse d’un trône, à la trahison et à la victoire d’Hastings. Nous vous conseillons de ne pas vous limiter à l’observation de la tapisserie en elle-même et de bien observer l’étage qui évoque la suite de l’histoire comme la difficulté de garder le pouvoir, la création la Tour de Londres, etc.

La cathédrale, dont vous voyez l’arrière sur la photo du présent article, est tout à fait remarquable. Nous vous invitons plus que tout à visiter le transept et la crypte où des fresques du Moyen Âge en excellent état vous attendent (une voûte étoilée en honneur de la Vierge parfaitement en état). Absolument remarquable. C’est aussi l’écrin d’origine de la Tapisserie en elle-même qui était étendue là avant la Révolution. L’évêque Odon de Conteville l’a dédicacée en 1077. Notez également le Cadeau de a Reine d’Angleterre justifiant les drapeaux anglais aux alentours ainsi que le portail Saint Thomas Becket (l’archevêque de Canterbery assassiné en 1170). Bref, un grand moment pour ceux qui apprécient les histoires médiévales, l’histoire des religions et les grandes épopées chevaleresques. Bayeux est aujourd’hui encore le couer de l’évêché de Bayeux-Lisieux.