Micro-crèche privée : comment ça marche ? A quel tarif ?

Nous avons pour habitude de détailler dans notre blog, différentes activités liées aux services à la personne. Aujourd’hui, nous souhaitions vous partager un article sur les micro-crèches, très plébiscitées par les jeunes parents.

Qu’entends-t-on par mini ou micro-crèche ? Une micro-crèche est une structure pouvant accueillir au maximum 10 enfants. A mi-chemin entre la crèche traditionnelle et l’assistante maternelle, elle permet de ne retenir que le meilleur de ces deux modes de garde. Focus sur le fonctionnement type des micro-crèches, présentes à la campagne ou en ville, comme la micro crèche à Arras.

Quel est le fonctionnement d’une micro-crèche ?

Généralement les enfants ont entre 2 mois et trois ans, et évoluent au sein d’un même groupe, indépendamment de leur âge. Ils sont accompagnés individuellement dans leur développement personnel mais également associés au groupe, de façon à commencer à responsabiliser les plus grands vis-à-vis des plus petits et d’éveiller plus rapidement ces derniers. Ce mode de garde en effectif restreint permet d’organiser des activités variées, alternant le jeu collectif et l’apprentissage individuel, de façon à prendre en compte le développement et le rythme de chaque enfant (sieste, alimentation, etc.)

Ces mini-crèches permettent également de mieux accompagner les parents dans leurs rôles de tous les jours en mettant en place une relation privilégiée parent-enfant-professionnel.

Elles sont soumises aux mêmes règles de sécurité que les établissements d’accueil collectif traditionnels. Par ailleurs, elles disposent également d’espaces modulables nécessaires à l’épanouissement des enfants (espaces de jeux, coin repas, espace sommeil etc.)

Ces micro-crèches peuvent être créées à l’initiative d’un particulier, d’une collectivité, d’une association, d’une entreprise, d’un auto-entrepreneur etc.

Comment se passe l’accueil des enfants ?

Plusieurs types d’accueil sont possibles en fonction des crèches :

  • Un accueil régulier selon un planning prédéfini avec les parents
  • Un accueil plus ponctuel selon les besoins des parents et en fonction de la disponibilité dans la crèche
  • Un accueil d’urgence suite à un problème sur un autre mode de garde pré-réservé par les parents (et sous réserve, une fois encore, de place dans ladite micro-crèche)

Généralement ces crèches bénéficient d’une amplitude horaire assez large (7H30 – 19H00) permettant de répondre aux besoins des familles.

Qui encadre les enfants ?

Dans les micro-crèches travaillent au moins deux professionnels de la petite enfance diplômés d’un CAP petite enfance et pouvant justifier de 5 ans d’expérience au minimum en tant qu’assistante agréée ou 2 ans d’expérience auprès des jeunes enfants.

Un éducateur de jeunes enfants doit également être présent sur place, 6 heures par semaine, pour superviser le fonctionnement de l’établissement. Il arrive aussi qu’une auxiliaire de puériculture accompagne ces professionnels de la petite enfance mais il ne s’agit pas d’une obligation réglementaire. La présence d’un gérant ou d’un directeur n’est pas obligatoire non plus.

Combien coûte l’accueil en micro-crèche privée ?

Les tarifs horaires sont librement choisis par chaque micro-crèche, généralement en fonction des revenus des parents, du nombre d’enfants à charge et de la durée de la garde. Notez que l’on est dans le cadre des services à la personne.

Ces micro-crèches sont également éligibles aux aides de la CAF au même titre que les assistantes maternelles ou que les crèches classiques. Pour bénéficier du complément libre choix de mode de garde, prévue par la CAF, la tarification de la micro-crèche ne doit pas dépasser 10 € par heure. Le complément prend en charge jusqu’à 85 % des frais dus à la micro-crèche.

L’aide est versée aux parents ou directement à la crèche. Dans ce dernier cas, la famille verse une contribution permettant de couvrir une partie des frais de fonctionnement.