Conditions pour donner son sang ?

Comment donner son sang ? Voilà bien une question plus que jamais d’actualité en cette période estivale au moment où les réserves baissent et où les besoins en sang sont eux en revanche toujours aussi importants. Vous avez peut-être d’ailleurs été ciblé(e) par une campagne de communication de l’Établissement français du sang (EFS) indiquant justement que la pénurie de sang était un risque bien réel. Dans cet article, nous vous indiquerons à quoi sert de donner son sang, quelles sont les conditions pour donner son sang (en gros, il ne s’agit que de choses à faire valider par un expert de santé le jour où vous irez donner votre sang) et comment donner son sang sur le plan pratique.

A quoi ça sert de donner son sang ?

Evidemment, le point numéro un consiste à approvisionner la demande en sang pour pouvoir sauver des vies. Ça, vous avez déjà dû en entendre parler, nous l’imaginons bien. Mais ce n’est pas tout. En effet, les donneurs de sang peuvent aussi donner, la question leur est posée dans le formulaire qui précède le don et cette option est soumise à leur accord, pour la recherche scientifique / médicale.

Quelles sont les conditions pour pouvoir donner son sang ?

Déjà, pour pouvoir donner votre sang, il vous faut être en condition pour donner. Comprenez par là qu’il faut vous sentir bien et avoir bien mangé et bien bu avant votre don, chose qu’il faudra réitérer par la suite. De toute façon, chaque collecte de sang qui est organisée près de chez vous et à laquelle vous pourriez vous rendre vous invitera vivement pour ne pas dire vous obligera à passer par la case collation. Ensuite, il y aura d’autres conditions à respecter pour pouvoir donner : ne pas faire de sport, ni d’effort physique, ni porter de charges lourdes après votre don. Si vous fumez, il faut attendre deux heures après votre don pour fumer, même si le mieux serait évidemment d’arrêter de fumer, et vous ne pouvez pas non plus donner votre sang si vous ne respectez pas certains critères.
Parmi ceux-ci, sans que la liste ne soit exhaustive :

  • le fait d’avoir déjà été transfusé,
  • le fait d’avoir subi des soins dentaires au cours des derniers jours,
  • le fait d’avoir été tatoué récemment,
  • le fait de prendre certains médicaments,
  • etc.

De toute façon, avant de pouvoir donner votre sang, vous devez répondre à un questionnaire dont les réponses aux questions sont contrôlées par un médecin qui vous reçoit et vous indiquera les éventuels facteurs bloquants.

Comment faire pour donner son sang ?

Concrètement, le plus simple reste de se rendre sur le site officiel de l’EFS pour pouvoir trouver le ou les points de collecte les plus près de chez vous (rubrique où donner) et / ou c’est le plus simple d’accès pour vous. A partir du premier don, les informations « administratives » vous concernant seront collectées par l’EFS et après chaque période terminée pendant laquelle vous ne pourrez plus donner, vous recevrez des messages par courrier et / ou des alertes par SMS pour vous inviter à donner à nouveau.

Combien de fois pouvez-vous donner par an ?

Les préconisations d’espacement en ce qui concerne le don total sont de 6 semaines minimum. Un rythme d’une fois tous les deux mois est donc souvent observé chez les personnes qui ne peuvent se rendre que dans des points de collecte ponctuels.