Infection rénale : quelles sont les symptômes ?

Aussi appelée la pyélonéphrite, l’infection rénale est un phénomène rare, mais qui peut être dangereux. La cause est souvent une infection urinaire dont les bactéries se sont déplacées jusqu’aux reins. Afin de limiter les dégâts et de prendre les précautions nécessaires, voici quelques signes annonciateurs d’une infection rénale.

Une envie fréquente d’aller aux toilettes

L’infection rénale se traduit par l’envie fréquente d’uriner. En fait, les bactéries à l’origine de ce problème posent des complications au niveau de la vessie. Dès que celle-ci ressent la présence des microbes, elle se contracte ce qui donne envie d’aller aux toilettes. Si l’infection rénale n’en est pas à l’origine, il faudra alors déterminer la raison au risque de se déshydrater. Prendre soin de sa santé est cruciale. Peut-être que vous buvez simplement trop d’eau, alors inutile de paniquer.

Des difficultés à uriner

Quelquefois, la difficulté à vider la vessie fait également partie de ces symptômes. En plus d’être un symptôme, elle peut aussi être l’origine de cette maladie. En réalité, les bactéries s’accumulent et bouchent la vessie, ce qui l’empêche de se vider entièrement.

Une urine nauséabonde

Cette maladie se traduit aussi par une odeur inhabituelle de l’urine. Si celle-ci est plus nauséabonde que d’habitude, cela indique la fermentation des bactéries. Toutefois, ce signe peut aussi indiquer une déshydratation de l’organisme ou une mauvaise hygiène intime.

Douleur dans les urinoirs

Il est très courant que lors de votre passage aux toilettes, l’infection rénale provoque des brûlures. En plus de toucher les parois de la vessie, les bactéries touchent également les terminaisons nerveuses. D’où la sensation d’avoir très mal à ce moment-là.

Du pus présent dans l’urine

Ce symptôme est assez rare, mais il peut témoigner de la gravité de l’infection. Le pus se forme suite à l’accumulation des bactéries et des globules blancs. S’il ne s’agit pas d’une infection grave, le pus peut indiquer un abcès dans la vessie qui est tout aussi problématique.

Du sang dans l’urine

Voir du sang dans l’urine peut faire très peur, mais c’est un signe très fréquent de l’infection rénale. Il arrive surtout chez les femmes, puisqu’elles ont un urètre plus court que les hommes. Votre corps continue à se battre tout seul contre l’infection et les globules rouges se retrouvent dans l’urine.

Une douleur dans l’aine

Chez les hommes, le symptôme le plus fréquent est celui de la douleur dans l’aine. Mais cette sensation peut toutefois être causée par les testicules. Dans ce cas, il est important de faire des tests chez le médecin pour éliminer la probabilité.

Des douleurs lombaires

Lors d’une infection rénale, il est évident que les reins enflent et deviennent douloureux. C’est justement pour cette raison que des douleurs apparaissent. Plus précisément, elles se localisent en bas du dos. Sachez cependant que cela peut être autre chose. Les éventuelles causes du mal de dos sont nombreuses.

Des frissons et de la fièvre

Une fièvre de plus de 38°C est souvent l’un des symptômes les plus explicites. Au moment d’une infection urinaire, le corps essaye de combattre lui-même les bactéries. Si elles se sont propagées jusqu’aux reins, la température corporelle augmente.

La nausée et les vomissements

L’infection rénale peut aussi provoquer des nausées et des vomissements. Ces signes s’accompagnent aussi d’un manque d’appétit, d’une perte de poids et d’un état de fatigue permanent.

Les étourdissements

Les bactéries peuvent se propager dans tout l’organisme. S’ils ne sont pas traités à temps, ils peuvent faire chuter la pression artérielle qui provoque les étourdissements.

La jaunisse chez les enfants

Ce symptôme arrive surtout chez les enfants dont le système immunitaire n’est pas assez performant. Bien entendu, la jaunisse peut expliquer de nombreux autres problèmes dont une maladie du foie.

La fatigue permanente

Avec tous les signes annoncés ci-dessus, la fatigue générale est également un symptôme supplémentaire. Dans ce cas, il faut écouter son corps et se reposer le plus possible. Ainsi, le système immunitaire fera mieux son travail pour combattre l’infection rénale.