Reconnaissance de l’ostéopathie en France : Qu’en est-il ?

Un ostéopathe ne doit pas être confondu avec un réflexologue par exemple. C’est un professionnel qui pratique des soins de manière reconnue en France depuis le début de ce siècle, en 2002 précisément. Ainsi, « l’usage professionnel du titre d’ostéopathe ou de chiropracteur est réservé aux personnes titulaires d’un diplôme sanctionnant une formation spécifique à l’ostéopathie ou à la chiropraxie délivrée par un établissement de formation agréé par le ministre chargé de la santé dans des conditions fixées par décret. Le programme et la durée des études préparatoires et des épreuves après lesquelles peut être délivré ce diplôme sont fixés par voie réglementaire. »*

Pourquoi se poser la question de la reconnaissance de l’ostéopathie ?

Mais s’il s’agit d’un métier qui a fait réagir les professions médicales et libérales à l’instar des allergologues parfois, c’est en partie en raison du fait qu’il est possible de pratiquer suivant différents voies, et que la pratique de l’ostéopathie a fonctionné longtemps avec des modèles de techniques assimilées à  ce qui se voulait être des médecines alternatives comme les rebouteux ou autres guérisseurs. Voici les trois moyens de pratiquer l’ostéopathie en France :

  1. La première manière et la plus logique s’adresse aux médecins déjà titulaire d’une formation de médecin généraliste par exemple. Elle est reconnue par le Conseil national de l’ordre des médecins et nous sommes ici dans une pratique ajoutée à une profession libérale réglementée ;
  2. La seconde formation reconnue en France s’adresse aux professionnels de la santé, en particulier les kinésithérapeutes qui ont seuls l’habilitation de massage ;
  3. La dernière est proposée aux bacheliers, après un concours et un entretien. La formation dure 6 ans. Le diplôme n’est cependant pas reconnu par l’État, ce qui peut avoir des conséquences pour la communication des professionnels qui souhaitent s’installer par exemple.

L’ostéopathie reste toutefois une pratique de soins non conventionnelle

L’ostéopathie est une technique de soins reconnue en France mais de nature non conventionnelle qui repose sur la manipulation manuelle  de l’os, des muscles, des articulations en vue de prévenir ou de traiter les  différents troubles et problèmes de douleurs associées. Le fait qu’elle soit non conventionnelle implique donc quelques questions :

Si le soin est non conventionnel, c’est que la connaissance de la pratique est encore incomplète, voire insuffisante au sens qu’il ne permet pas un remboursement de la Sécurité Sociale. En tant que patient, il est donc utile d’être informé sur l’utilité de l’ostéopathie, par exemple en consultant votre médecin traitant. Un avis médical et une prescription en vue peut-être d’un remboursement de mutuelle par exemple est tout à fait salutaire.

*source : Légifrance