Formation permaculture : Les nouveaux stages pour réapprendre la nature

Si la formation prend un tournant important dans la vie de chacun, notamment par les bienfaits d’une appropriation de techniques ou de réappropriations de techniques en vue d’améliorer ses compétences, la formation en permaculture a pris ces dernières années un essor incroyable. Phénomène d’ampleur très importante, la permaculture inonde les magazines télé, papiers et bien entendu les blogs. Chez le Général Ouille, nous avons pris le parti de vous expliquer en quelques mots de quoi il en retourne.

  1. Apprendre la permaculture
  2. Pourquoi se former ?
  3. Principes de l’auto-suffisance
  4. Une formation pour une vision large
  5. Comprendre le positionnement des plantes
  6. Récolter et consommer différemment
  7. Comment choisir les types de formations
  8. Principes du partage de la connaissance

Apprendre ce qu’est la permaculture en stage

Les lois d’un écosystème naturel sont à peu près identiques que ce soit pour la culture de fruits ou de légumes de jardin. La consommation impressionnante de l’homo oeconomicus, la quête perpétuelle vers plus de croissance au moyen d’élevages en batterie, de déforestations massives, de tarissement des ressources naturelles ou encore la programmation du changement climatique et l’érosion accélérée de la Terre est aujourd’hui considéré comme sans bon sens par bon nombre d’entre nous. Ces comportements néfastes, laissant une trace indélébile de l’homme laisse place parfois à plus d’attention aux jardins biologiques, urbains ou à l’utilisation plus sereine d’énergies alternatives.

Participant de l’économie circulaire, la formation en permaculture vous apprend à utiliser des moyens simples et fournis sur place pour renforcer les dispositions positives d’un lieu et atténuer les négatives.

Véritable philosophie, la formation des stagiaires en permaculture a pour objet de faire découvrir l’utilisation multiple des différents éléments permacoles et des plantes via des méthodes biologiques pour obtenir de bons rendements de votre nouveau jardin dans la durée, en un investissement temps et travail minimal. C’est également un apprentissage social de la nature supposant et facilitant des comportements écologiques.
Voici une petite vidéo de présentation de ce qu’est cette pratique :

Pourquoi se former à la permaculture ?

La question est vaste et suppose de prendre en compte votre parcours personnel jusqu’à cette question. Découvrir le sens éthique de la pratique de la permaculture relève ainsi du champ personnel. Toutefois, cette éthique de la nature dont le concept a été développé par David Holmgren et Bill Mollison, des australiens dans les années 70, implique la prise de conscience d’une agriculture durable. Permanent et agriculture s’entremêlent pour former la notion de permaculture. Ce réapprentissage de techniques d’agriculture durable avec des formateurs chevronnés peut vous permettre ainsi de comprendre que chacun d’entre nous se doit de travailler avec et pour la nature, de n’intervenir par exemple que là où il s’avère que ce soit nécessaire.

Le principe d’autosuffisance de la Permaculture

Un minimum de temps et d’effort consenti pour meilleur rendement Comprendre ce que faisaient nos aïeux fait partie de l’apprentissage : Dans le cadre d’une formation en permaculture, découvrez comment le recours au minimum de matières premières, au minimum d’espace également permet de remplir ce besoin simple d’auto-suffisance. De même, la limitation des déchets et l’intégration de ceux-ci dans les cycles organiques fait l’objet d’un apprentissage. Mais les déchets ne sont pas le seul objet de la réflexion à avoir : Moins d’eau et moins d’énergie font partie des fondements. Cette prise de conscience individuelle devient collective et peut très vite devenir parfaitement universelle.

Se former pour avoir une vision très large de la nature

Dans une formation en permaculture, vous apprendrez que l’objectif n’est pas de contraindre la nature mais bien au contraire d’accompagner celle-ci. Un système de culture respectueux ne peut peut s’inscrire que dans un environnement large et naturel, même en milieu urbain. Gestion de l’espace, de l’eau, présence de ce qui ne peut être contraint comme les animaux sauvages ou même ce que d’autres formes d’agriculture nomment les mauvaises herbes ou nuisibles.

Apprendre à positionner les plantes pérennes et les plantes isolées

Toutes les plantes sont partie prenante d’un écosystème donné. Les plantes pérennes sont là pour de nombreuses années et sont essentiellement composées d’aromatiques ligneuses et vivaces, d’arbustes fruitiers. En fonction de la taille de votre potager, vous pourrez établir quelques-unes de ces plantes pérennes pour votre agriculture durable. Si vous disposez d’un petit potager et que c’est ce dernier sur lequel doit se dérouler les conséquences de votre formation, sachez que certains semis nécessiteront forcément plus d’attention dans les mois qui suivent, tournez-vous plus volontiers vers une quantité de plants juste nécessaire.

Ce petit élément d’apprentissage transmissible comme nous le voyons plus loin n’est qu’une mise en bouche de ce que vous pourrez découvrir. Tant de techniques ancestrales ou redécouvertes rythment au quotidien les formateurs de l’agriculture durable et pérenne.

Récolter et utiliser pour un réapprentissage culinaire

Au-delà de l’agriculture proprement dite, et si le plus beau moment reste la récolte de vos fruits, tomates et autres légumes, la permaculture vous apprend à garder et conserver vos aliments pour les périodes hivernales mais aussi à utiliser vos récoltes pour les mettre dans votre assiette. Non seulement la conservation des légumes relève d’un certain luxe dans nos sociétés consuméristes, elle permet également de préparer des plats en toutes saisons et de redécouvrir l’art culinaire qui prolonge votre expérience de jardiner. Apprenez ainsi à redécouvrir les préparations sur la base de vos récoltes.

Les différents modes de formation en permaculture, comment choisir ?

A l’instar de toutes les autres formations que vous pouvez entreprendre, il existe de nombreuses solutions d’apprentissage ou de stages dans le domaine. Parmi celles-ci les formations au sein de grandes fermes écologiques intégrant les techniques et approches respectueuses de l’environnement sont une des meilleures solutions. C’est l’occasion de rencontrer des spécialistes, formateurs habitués dont le métier et la permaculture.

Dans ces fermes déjà de belle ampleur, vous trouverez à n’en pas douter toute la maîtrise du cycle de l’eau nécessaire à la compréhension du sujet, mais également un fonctionnement autonome sur le plan énergétique avec des éoliennes et de l’énergie solaire par exemple. Vous trouverez également des petites fermes ici et là près de chez vous car le phénomène décrit plus haut prend énormément d’ampleur un peu partout en France. Enfin, vous pouvez prendre l’option MOOC ou l’usage de la vidéo sur Internet. Sur YouTube notamment, vous trouverez beaucoup d’informations relatives aux techniques existantes, à la manière de penser et programmer ce tournant nécessaire pour votre potager.

Tout est question de rythme personnel et de disponibilité dans votre emploi du temps. Si de nombreux stages existent, il est toujours possible de suivre des sessions ponctuelles dans les fermes évoquées ci-dessus, quand vous êtes disponible et prêt à rentrer dans la démarche de l’apprenant.

Le principe du partage et de la transmission des formateurs

Que ce soit en permaculture ou dans d’autres domaines, le partage sans concession de l’information et l’apprentissage des techniques à employer est un gage de qualité. Mais la transmission est quelque chose d’impactant pour chacun d’entre nous. Apprendre, c’est comprendre mais aussi être en mesure de transmettre à son tour. La vidéo n’est peut-être pas le seul moyen de comprendre, échanger et dialoguer s’avère utile et toujours très enrichissant du point de vue humain, tant entre enseignant qu’entre stagiaires d’un cours donné.