Quel est le meilleur régime matrimonial pour emprunter ?

Etre marié, pacsé ou seul pour emprunter : Qu’est-ce qui est mieux ? On ne peut pas se mentir, il ne s’agit pas ici de se pacser ou de se marier dans le but d’emprunter. La vie est faite de surprises en matière de couple alors ce n’est pas un choix suffisamment motivant que de le faire pour un prêt tout immobilier qu’il soit, c’est très clair.

Si vous êtes marié pour emprunter

En la matière, il existe plusieurs régimes qui sont le régime communautaire, et notamment le régime légal de la communauté réduite aux acquêts, la communauté de meubles et acquêts ou encore la communauté universelle. Les régimes matrimoniaux changent et les conditions pour emprunter également pour chaque couple.

Acheter ensemble, c’est souscrire le prêt immobilier en commun. Parlez-en à votre courtier en crédit immobilier ! Dans tous les cas exceptés les régimes séparatistes (séparation de biens ou participations aux acquêts), la banque va exiger de demander le consentement du conjoint pour un prêt quel qu’il soit. En cas de refus de celui-ci, pas d’accord bancaire possible.

Pensez aux quotités d’assurance emprunteur dans ce cas, il n’est pas forcément nécessaire d’assurer chacun des mariés à 100% !

Vous êtes pacsé ou en union libre, célibataire ?

Bienvenu dans le monde de l’indivision. L’achat en indivision fait que si vous décidez d’emprunter seul, la banque ne demandera jamais le consentement au concubin ou au pacsé. En d’autres termes, ces régimes ne sont pas reconnus pour les questions d’héritages, ils reviennent à emprunter seul. Pas de solidarité ni dans les dettes ni dans les revenus aux yeux de la loi. Le problème est que parfois, la banque souhaitera s’assurer des garanties supplémentaires et c’est là que le mariage peut s’imposer comme une évidence pour certains couples.

Le choix du prêt en fonction de la situation matrimoniale

Parfois, en étant célibataire, on ne bénéficie pas de certains avantages et surtout des faveurs du banquier qui observe avec intérêt un potentiel accroissement des ressources pour un couple plutôt que pour une personne seule. Lorsque la banque vous prête, elle observe avec vous le reste à vivre. Si votre taux d’endettement au global est supérieur à 30%, elle peut ne pas être encline à vous financer. Notez que si vos revenus sont plus élevés (au-delà de 5000 €notamment), la banque peut vous accorder plus de largesse dans l’endettement. Dans tous les cas, le reste à vivre est un point à observer. On considère de nos jours qu’il faut qu’il soit de 800 € par adulte et de 300 €par enfant et par ménage. A vos comptes pour étudier votre capacité d’emprunt 🙂

Enfin, dernière solution, une vraie réflexion sur l’achat en SCI. On retourne dans les cas d’indivisions mais l’intérêt est également présent d’un point de vue héritage. A étudier donc.