Les meilleurs exercices à faire durant la grossesse

Même si les mouvements sont limités, la grossesse n’est pas une raison pour arrêter le sport. Pour préparer l’accouchement, et ne pas souffrir de courbatures en tout genre, les exercices physiques sont nécessaires. Voici quelques exemples d’exercices pour femme enceinte.

La natation

Étant l’un des sports les plus faciles au monde, la natation est parfaite en guise d’exercices pour femme enceinte. Le clapotis de l’eau, les vagues et la sensation d’être en apesanteur font de l’eau un élément apaisant. Surtout que penser à la grossesse et au jour-J en stresse plus d’une.

Toujours dans l’optique de préparer l’accouchement, la natation améliore le système cardio-vasculaire. Ce sport muscle le cœur et agit directement sur les poumons. La respiration est améliorée, et au bout de quelques séances, le souffle augmente.

Comme ce sport fait appel à tout le corps, il muscle et tonifie. La natation fait également travailler le périnée, pour rendre l’accouchement moins difficile.

La natation est surtout recommandée durant le second trimestre. La raison est que vu les changements physiques, le centre de gravité se modifie. Dans l’eau, la masse corporelle est réduite, ce qui donne l’impression de flotter.

La gymnastique douce

Aussi appelée la méthode Pilâtes, cette gymnastique permet de faire bouger le corps tout en douceur. En fait, il s’agit d’une série d’exercices qui fait travailler la souplesse et la force, mais aussi la respiration.

Les autres formes de gymnastique rythmique ne sont pas adaptées aux femmes enceintes. La raison est qu’ils augmentent un peu trop le rythme cardiaque, ce qui peut être nocif pour le bébé.

Durant la grossesse, les muscles du ventre s’étirent énormément. Sans faire un minimum de sport, difficile de retrouver leur élasticité après l’accouchement. La méthode Pilâte fait partie des exercices pour femme enceinte, qui cible directement le périnée. Ainsi, les muscles sont tonifiés et les douleurs en tout genre sont réduites.

D’ailleurs, cette gymnastique est fortement recommandée, en vue de positionner le bébé correctement pour l’accouchement. Mais en plus, la pratique d’une activité physique régulière permet de limiter les risques d’obésité infantile.

Le yoga prénatal

Le plus compliqué avec la grossesse, ce sont les maux comme les jambes lourdes, les courbatures au dos, les sciatiques, etc. Justement, faire des exercices pour femmes enceintes aide à régler, ou du moins à atténuer les douleurs.

Le yoga prénatal doit être distingué du yoga dynamique, qui est interdit pour une femme enceinte. D’ailleurs, c’est un sport praticable tout au long de la grossesse, et qui ne nécessite pas beaucoup de matériels. Un tapis, une serviette roulée et des coussins suffisent, pour se sentir au confort.

Cette activité physique permet d’améliorer la posture et apporte de l’équilibre. Comme le poids va se concentrer au niveau du ventre, le corps a tendance à se courber vers l’avant. Plus les mois avancent, plus il sera difficile de se tenir droite. Ainsi, le yoga prénatal peut se pratiquer dès le premier trimestre, afin de préparer le corps aux changements imminents.

Le fitness

Le fitness est l’un des sports les plus bénéfiques pour une femme. Toutefois, durant la grossesse, il est important de prendre certaines précautions. Par exemple, faire des abdos et travailler les lombaires sont à proscrire. Il faudra aussi éviter les sauts, les poids, les haltères et tout ce qui peut provoquer une chute.

Pour les exercices pour femme enceinte, il vaut mieux cibler la cardio. Pour donner des exemples d’exercices, le vélo en salle et la marche sur un tapis de course sont les plus adaptés.

En gros, l’essentiel est de faire des exercices « doux », environ 2 à 3 séances par semaine. L’important est de ne pas forcer et d’écouter les besoins du corps.