Quel tarif payer à son comportementaliste canin ?

Vous avez choisi le comportementaliste canin qui vous convient et convient à votre chien, mais vous souhaitez savoir si son tarif n’est pas exagéré ? Laissez-vous guider, on vous dit tout.

 

Le comportementaliste canin au bon tarif.

C’est le rêve de tout propriétaire de chien de trouver le bon comportementaliste canin à l’exemple de Chien Pluriel, mais c’est aussi le rêve d’acquitter le juste prix et de ne pas se faire avoir, n’est-ce pas ?

Avant toute chose et pour déterminer si le tarif du comportementaliste est un tarif adapté, il faut comprendre le métier. Le comportementaliste canin n’a pas une obligation de réussite, comme peut en avoir un garagiste. Si votre mécanicien ne répare pas votre voiture, vous ne payez pas. C’est logique. Le comportementaliste canin, comme en médecine, a une obligation de moyen. Il doit faire son possible. Mais il ne peut pas garantir une réussite absolue, puisqu’il travaille sur un être vivant : le chien. Et qu’il ne peut pas contraindre le chien à changer. Tout son talent réside dans les techniques qui lui permettront d’amener votre chien à modifier son comportement. Et donc, la question reste entière : pour quel tarif ?

Comment évaluer son comportementaliste canin ?

Plusieurs critères sont à retenir pour évaluer le niveau professionnel du comportementaliste canin :

  • Les diplômes ;
  • Le discours ;
  • Les techniques utilisées ;
  • Les avis ;

Les diplômes influencent-ils le tarif du comportementaliste ?

Les diplômes sont à prendre en ligne de compte et de ce point de vue, il est logique de payer un professionnel à son juste prix. Il s’agit de votre chien, votre ami, ce n’est pas le moment de négocier le prix ou de mégoter. Beaucoup de comportementalistes canins se lancent sans diplômes et pire, sans formation mais pratiquent tout de même des prix conséquents. Pour y voir clair, vous devez impérativement demander les diplômes ou bien en trouver la référence sur le site du professionnel. Certes le diplôme ne fait pas le talent mais il garantit un certain niveau de connaissance. Aujourd’hui, vous trouvez sur le net toutes sortes de méthodes inventées par des gens non certifiés. Ces méthodes sont à fuir et surtout elle ne méritent pas le prix demandé, même si le tarif est faible. Pourquoi ? Parce que payer un objet qui va se casser le lendemain de l’achat reste toujours un achat trop cher. Quand c’est le chien qui est cassé, c’est désastreux.

L’article n’a pas pour vocation de lister les certifications et les diplômes de comportementaliste canin, mais retenons tout de même l’existence du brevet professionnel d’éducateur canin et de la certification d’État « coach en éducation et comportement canin » délivré par l’Accefe, centre de formation.

Analyser le discours du comportementaliste canin

Nous aurions presque pu placer cet item en première place puisque vous allez sans nul doute rencontrer votre comportementaliste canin avant de démarrer une séance ou une thérapie comportementale pour votre chien. Ce pourrait être le cas si vous avez adopté un chien dans un refuge. Si vous vous déplacer avec votre chien, regardez comment le professionnel s’y prend. C’est à cet instant précis que vous jugerez si la personne est douce et attentionnée avec votre animal. A-t-il une technique particulière d’approche du chien ? Sinon, ce n’est pas bon signe. Un comportementaliste canin sait comment approcher ou ne pas approcher un animal. Les amateurs non. Vient ensuite le discours. Est-il organisé ? Comment le rendez-vous est-il structuré ?

Le comportementaliste canin demande-t-il à voir le carnet de santé ? Vous demande-t-il beaucoup d’informations sur le parcours ontogénique (la petite enfance) du chien ? Si vous sentez que la présentation est flottante ou improvisée, essayez d’obtenir des détails sur les techniques de travail avant de vous engager. Vous allez confier votre chien à un inconnu, il est souhaitable de ne pas vous tromper.

Les techniques utilisées par le professionnel dresseur de chiens

Les techniques de travail du comportementaliste canin sont directement liées à la psychologie humaine, eh oui. Rappelons que l’environnement entre à 70% dans l’explication du comportement du chien. Les 30% restant s’explique par e tempérament (la race, la génétique). L’environnement peut même modifier un tant soit peu la génétique. C’est ce que l’on appelle l’épigénétique. Qui dit environnement dit cellule familiale. En somme, un comportementaliste qui voudrait modifier le comportement du chien sans bouger la cellule familiale (par risque de vexer le propriétaire client) ne serait pas un bon professionnel. Pour exemple : un client explique que son chien est devenu destructeur. Quand il rentre du travail, le chien a déchiqueté le fauteuil. Après analyse et discussion, il s’avère que le chien reste seul 9 heures par jour et ce… Tous les jours ! C’est trop.

Si le comportementaliste canin ne parvient pas à convaincre le propriétaire qu’il doit mettre en place une solution pour apaiser le chien (payer un étudiant, un voisin pour une visite dans la journée, voire une sortie), le comportement du chien ne changera jamais. Inutile d’essayer une thérapie comportementale longue et coûteuse, elle ne donnera aucun résultat.  En clair, vérifier que le comportementaliste vous inclue dans la thérapie. Oubliez les idées de l’éducateur comportementaliste canin à des prix exorbitants qui va soigner votre chien à coups de baguette magique et d’euros magiques aussi ; oubliez les chiens dits régulateurs. Un vrai professionnel doit vous expliquer sa démarche et vous amenez à adhérer au programme. Car c’est vous et vous seul qui ferez changer votre chien.

Les avis des clients sur le professionnel

La mode est aux avis sur internet et comme toujours sur la toile, il y a à prendre et à laisser. Fuyez les extrêmes et comme disaient les Grecs anciens préférez la voie du milieu. Les avis trop élogieux peuvent être réels mais aussi écrits par un ami. Idem, pour un article lapidaire. Pour autant le nombre est à prendre en considération; Si les mauvais avis sont nombreux, il y a sûrement une raison. Ceci vaut pour les cinq étoiles. Sur dix avis, si l’un d’eux est explicatif et surtout très objectif, vous pouvez vous y fier. Les réponses sont elles aussi importantes. Un éducateur comportementaliste canin, quelque soit son tarif, qui ne répondrait pas à ses clients donnerait à penser qu’il se moque d’eux et de leur avis.

Mais il n’y a pas que le net. La première source d’avis objectif reste votre vétérinaire. A-t’il entendu parler de ce comportementaliste ? Ses clients lui ont-ils déjà fait des retours ? Posez également des questions au voisinage, aux passants promeneurs de chiens, pourquoi pas. Le nom d’un bon comportementaliste canin à prix honnête finit toujours par circuler. Au-delà de tous ces conseils , nous souhaitons vivement, que vous n’aurez pas besoin d’appeler un comportementaliste canin.

O.L.