Panne du disjoncteur électrique qui saute mais qui ne se réenclenche pas : Que faire ?

Les pannes de disjoncteurs ont plusieurs remèdes possibles. Il s’agit donc de les analyser et d’essayer de les remédier notamment avec le ré-enclenchement en toute sécurité. Dans la majorité des cas, votre disjoncteur maison se déclenche et coupe toute l’installation. Dans tous les cas, nous vous invitons à contacter un électricien professionnel dans tous les cas pour vous aider dans la démarche. Il existe plusieurs raisons possibles au fait que le disjoncteur ne se réenclenche pas.

  1. Panne liée à la surcharge électrique
  2. Cour-circuit déclenchant le disjoncteur
  3. Le disjoncteur saute mais les fusibles ne sont pas grillés
  4. Panne électrique liée au défaut d’isolement
  5. Cas des installations en triphasé

La panne liée à des surcharges d’électricité, que faire ?

La surcharge se manifeste par le déclenchement du disjoncteur d’abonné. Dans les faits, l’appareil détecte que la consommation d’électricité a dépassé le seuil de réglage prédéfini. Vous constaterez ce type de panne lorsque trop d’appareils électriques fonctionnent simultanément, que ces derniers sont particulièrement gourmands en énergie comme le chauffage, l’électroménager de type lave-linge, lave-vaisselle, four, plaques électriques, grille-pain, chauffe-eau électrique. Ce dernier peut aussi avoir une panne, c’est un autre sujet que nous vous invitons à découvrir : Les pannes de chauffe-eau électrique.

Analyse et solution : Afin de confirmer ce type de panne de surcharge électrique, vérifiez que le déclenchement de votre disjoncteur est lié à l’utilisation d’un appareil supplémentaire après quelques secondes ou minutes d’utilisation. En pratique, si vous remettez en service le disjoncteur sans tien changer, il doit rester fonctionnel quelques secondes puis sauter à nouveau. Sachez ici que la détection est réalisée par la partie thermique du disjoncteur dont le système bilame refroidit au déclenchement.

Mettez hors service un ou plusieurs appareils gros consommateurs d’électricité et réenclenchez le disjoncteur pour voir s’il ne saute pas à nouveau.

Si la solution fonctionne, vous pourriez demander à votre fournisseur en énergie d’augmenter la puissance de votre distributeur, moyennant surcoût évidemment.

Panne de court-circuits qui fait sauter le disjoncteur

A la différence de la surcharge électrique, il n’est pas rare ici de constater que le raccordement d’un appareil défectueux sur une prise de courant soit la cause et ce n’est pas cette dernière qui est en cause. Pour plus d’informations, lire notre sujet sur le test des prises de courant électrique. Votre appareil à raclette n’a pas servi depuis longtemps et a été entreposé dans un endroit humide, votre grille pain est à nouveau tombé au sol et s’est dégradé, le chat a rogné les câbles de votre four… Mais il est possible également que la panne soit issue d’une action sur un interrupteur pour mettre en service un luminaire, que quelqu’un ait aspergé d’eau un mécanisme quelconque d’un appareil électrique, que vous ayez percé un trou en touchant une gaine électrique dans un mur… Les résolutions à la panne sont potentiellement très nombreuses.

Lorsque la panne est due à un court-circuit, le déclenchement du disjoncteur est le plus souvent accompagné d’un bruit très retentissant ressemblant à une détonation.

Heureusement, lorsque vous faites face à une panne de court-circuit, vous avez également en même temps une destruction de fusible de protection sur la ligne où le phénomène s’est produit. C’est une sécurité bien sûr et c’est aussi l’occasion de détecter et d’isoler le problème dans votre maison ou votre appartement.

Analyse et solution : En constatant un matériel électrique défectueux, il vous faudra forcément l’éliminer (en général, on n’essaye pas de le réparer d’ailleurs) avant de remettre la ligne sous-tension. Vous devrez ensuite remplacer le fusible et réenclencher le disjoncteur qui ne devrait plus sauter. Notez que si la protection des lignes est assurée par des disjoncteurs divisionnaires (très fréquent), vos devrez également éliminer la cause avant de réenclencher le disjoncteur d’abonné.

Dans certains cas, certains courts-circuits se résolvent d’eux-mêmes. C’est valable notamment pour les ampoules grillées. Si vous changez le fusible, vous constaterez simplement qu’une ampoule est hors service.

Cas particulier du court-circuit où le fusible n’est pas grillé, attention danger !

Si aucun fusible n’est détruit, plusieurs causes sont possibles :

  1. Le court-circuit n’a pas permis dans un premier temps de détruire le fusible et en réenclenchant le disjoncteur il se détruit enfin. Vous pouvez dès lors identifier le problème ;
  2. Le court-circuit est provoqué par une ligne reprise directement sous le disjoncteur et ne passe pas par le tableau de fusibles ; Il vous faut déconnecter la ligne en question et essayer de réenclencher le disjoncteur mais faites très attention !! Ne déconnectez pas les conducteurs d’alimentation du tableau de protection. Contactez un électricien d’urgence.
  3. Le fusible est mal calibré ou plus grave, il a été remplacé par un morceau de conducteur de cuivre : C’est interdit et très dangereux, vous risquez l’incendie ! Il faudra alors vérifier tous les coupe-circuits et les recharger avec des cartouches ou des recharges calibrées avant de tenter de réenclencher le disjoncteur qui là, permettra la destruction du fusible.

Si dans la recherche du défaut de la ligne, vous ne trouvez pas, en attendant l’électricien, laissez le circuit en défaut hors tension et remettez en service le disjoncteur.

Panne de défaut d’isolement, un cas spécial de déclenchement sans ré-enclenchement

Un défaut d’isolement est détecté par le disjoncteur d’abonné i celui-ci atteint au moins la valeur de 500 mA. Lorsque vous êtes équipé de différentiels haute sensibilité, ceux-ci se déclenchent dès que le défaut dépasse la valeur de 30mA. Tout ceci est très difficile à détecter. Parfois, vous constaterez que le disjoncteur se déclenche de manière aléatoire. C’est un phénomène toutefois assez présent lorsqu’il y a présence d’humidité :

  • Dégât des eaux sur des lignes électriques,
  • Mise en service d’un appareil défectueux,
  • Eau qui vient en contact de connexions électriques (les fuites par exemple),
  • Humidité naturelle des murs pour les vieilles bâtisses où sont placés malencontreusement des éléments électriques.

La rénovation peut s’imposer. Parfois, l’asséchement suffit déjà à résoudre les problèmes de pannes.

Analyse et solution : Vous n’avez pas remarqué et constaté de fait particulier ; Avec l’aide de votre électricien, essayez dans un premier temps de retirer tous les fusibles et de les remettre un par un :

Le disjoncteur est coupé pour retirer tous les fusibles,

Remettez un fusible et essayez de réenclencher le disjoncteur ; s’il reste enclenché, recoupez-le et remettez un nouveau fusible en plus. Répétez l’opération jusqu’à ce que vous ne pussiez pus réenclencher. Dans ce cas précis, vous avez détecté l’origine du problème et le circuit en défaut. Faites en sorte de garder le reste de l’installation disponible en attendant le dépannage.

Dans le cas des disjoncteurs divisionnaires, l’opération est similaire : Coupez-les tous et réactivez-les un par un… Pas de possibilité de remise sous tension ? Vous avez déconnecté tous les appareils ? La panne provient probablement de la ligne.

C’est en utilisant un ohmètre par la suite que votre dépanneur vérifiera bien qu’il s’agit d’un défaut d’isolement. Il retire dans ce cas les fusibles et mesure la résistance entre le conducteur de phase au départ de la ligne et un conducteur de terre de l’installation. Une résistance est constatée ? Il est fort possible qu’il s’agisse d’un défaut d’isolement. Si la résistance est infime, il peut simplement être intermittent ou le problème est ailleurs. Attention, cette technique de dépannage ne fonctionnera que si les coupe-circuits ou disjoncteurs assurent une protection unipolaire + neutre ou bipolaire. Plus difficile est la recherche des pannes en cas de protection unipolaire. En d’autres termes, demandez l’analyse à vote électricien !

Le cas des pannes dans les installations triphasées

Plus particulier, les installations électriques alimentées en triphasé peuvent connaître un déséquilibrage des phases. Là encore, la conséquence de ce type de problème est le déclenchement du disjoncteur. Si vous avez votre installation triphasée depuis de nombreuses années, vous ne pourrez constater ce genre de problème que si vous avez ajouté un circuit gros consommateur sur une seule phase ; Il vous faut dans ce cas précis faire fonctionner les appareils en marche lors du déclenchement du disjoncteur et avec l’aide d’une pince ampèremétrique mesurer l’intensité de chaque phase. Les différences significatives montrent le déséquilibrage et nécessitent dès lors l’intervention d’un professionnel au niveau du tableau de protection.

Le cas de la coupure de phase qui ne peut se produire que dans ce type d’installation ne provoque pas le déclenchement du disjoncteur car l’installation continue de fonctionner avec les deux phases restantes. Pour détecter cette panne, vous pouvez par exemple vous rendre compte qu’une partie de la maison n’est plus alimentée en électricité alors que l’autre fonctionne convenablement.

Vous pourriez aussi le constater en voyant par exemple vos ampoules éclairant avec une faible intensité alors que d’autres fonctionnent beaucoup plus intensément. La mesure de la tension en sortie du disjoncteur sera salutaire pour valider qu’il s’agit d’une coupure de phase : Si la tension n’est pas de 230 volts entre le neutre et chaque phase ou 400 volts entre chaque phase, c’est bien une panne de coupure de phase en amont du disjoncteur. Il vous faut prendre contact avec votre fournisseur d’énergie.