Devenir fermier : qu’est-ce qu’il faut savoir ?

De plus en plus de citadins veulent changer de vie et changer d’air. Certains décident de déménager à la campagne, pendant que d’autres changent radicalement de métier. Même si la profession de fermier existe depuis des siècles, beaucoup choisissent aujourd’hui de s’y adonner, une activité qui nous fait nous dépenser sainement et qui présente de multiples avantages. Ce métier demande beaucoup de temps, de patience et de dévouement, mais tout le monde peut devenir fermier.

S’informer et apprendre le métier de fermier

À moins d’hériter d’un savoir-faire familial, il n’y a pas vraiment d’études spécifiques pour devenir fermier. Comme pour un premier potager, vos premiers pas dans le métier doivent être sûrs et vous devez vous informer au maximum. Il y a de nombreux manuels et de livres sur le sujet. Des blogs et des articles sur Internet permettent aussi d’avoir un retour d’expérience de la part des particuliers.

Cependant, il existe des formations personnalisées sur les bases de ce métier. Certains de ces cours sont pratiqués par des fermiers expérimentés, pendant que d’autres sont même dispensés à l’université. Ils portent généralement sur les bases de l’agriculture, de l’élevage et les études environnementales.

Pour ceux qui souhaitent développer leur ferme, il est possible de prendre des cours d’économie agricole et de politique agricole. De cette façon, vous serez en mesure de mieux comprendre le marché afin de faire face à la concurrence.

Trouver l’activité idéale pour votre ferme

Avant de devenir fermier, il faut trouver ce que vous voulez faire. Ainsi, vous aurez une vision globale de la situation et des étapes à suivre, afin de réaliser vos objectifs.

L’élevage n’est pas la seule activité possible dans une ferme, même si c’est le but principal. En tant que fermier, vous pouvez également faire de la culture en tout genre : légumes, baies, vignes, fruits, etc., ou encore envisager la permaculture.

Vous pouvez aussi fabriquer du fromage, du yaourt, etc. Dans ce cas, il faudra rentabiliser l’activité en s’associant avec d’autres entreprises, pas forcément fermières.

Bien entendu, avoir sa propre ferme nécessite un vrai budget. Il faudra donc faire en sorte d’avoir un business-plan solide, surtout si vous comptez faire un emprunt à la banque pour le financement. Vous aurez alors besoin de conseil en création d’entreprise.

Faire un apprentissage

En plus des formations et des manuels, le meilleur moyen de devenir fermier est d’apprendre sur le tas. La mise en situation réelle avec des fermiers expérimentés permet de comprendre les rouages de ce métier. Par exemple, vous pouvez faire un apprentissage au sein d’une structure agricole de votre région.

Discuter avec des agriculteurs expérimentés est aussi un bon moyen d’apprendre. Comme ils sont dans le métier depuis longtemps, ils peuvent vous donner des conseils pratiques et efficaces. Ils pourront aussi vous briefer sur les difficultés, afin de les anticiper ou de trouver des solutions rapidement.

Il y a également des programmes gouvernementaux qui sont tournés vers l’agriculture et l’élevage. L’expérience est toujours un plus, que ce soit pour vous faire embaucher ou pour lancer votre propre ferme. En définitive, de nombreuses opportunités existent avant de vous lancer dans cette aventure.

Penser à tout le côté logistique

La première chose à faire sera de trouver un local. Par exemple, vous pouvez racheter une ancienne propriété ou construire vos infrastructures. Pensez également à tout le matériel dont vous aurez besoin. Il faudra aussi se renseigner sur la région, puisqu’il y en a certaines qui sont plus favorables à votre activité que d’autres.

La logistique concerne aussi les ressources humaines. Si vous souhaitez être à la tête de votre propre ferme, pensez à engager des employés. Bien entendu, ils ne sont pas obligatoires, surtout pour une petite structure.

En théorie, 1 fermier a la possibilité de s’occuper de 20 animaux au cours de la journée. Si vous débutez dans le domaine, inutile d’avoir plus de bêtes que cela. Comme chacun d’entre eux nécessite un suivi régulier, vous serez vite débordé si vous n’arrivez pas à suivre le rythme.