Conseil en création d’entreprise : Qu’est-ce que c’est ?

Si vous désirez vous lancer dans la création d’entreprise, vous aurez besoin de conseils. Or, sur le marché, il existe de nombreuses solutions, parfois en ligne ou tout simplement en présentiel. Dans ce sujet, faisons le tour de la question et intéressons-nous aux acteurs du conseil en création d’entreprise.

Les institutionnels comme la CCI ou la CMA

Souvent, les personnes qui souhaitent se lancer pensent à se tourner vers les organismes institutionnels comme la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie), la CMA (Chambre de Métiers et de l’Artisanat), voire auprès des URSSAF ou de la Chambre d’Agriculture pour les métiers agricoles. Ces différentes institutions ont en général des services dédiés à l’aide aux jeunes créateurs d’entreprise. Cependant, toutes n’ont pas les mêmes budgets pour l’accompagnement et si des dispositifs régionaux existent pour prendre en charge le financement de telles aides, la réalité est qu’en 2020, de moins en moins de financements existent. Vous pourrez toutefois bénéficier des premiers conseils et d’une approche par un professionnel qui vous guidera dans les démarches jusqu’à la création :

  • Monter un business plan,
  • Définir un statut juridique, fiscal et social,
  • Rechercher des financements

Le secteur privé du conseil en création d’entreprise

Il est ici beaucoup plus éclaté et protéiforme. On retrouve des services en ligne, des associations (on peut ainsi citer la BGE, mais aussi des cabinets privés plus ou moins spécialisés en fonction des secteurs. Par exemple, si vous souhaitez ouvrir une pharmacie, il existe des professionnels spécialisés dans l’accompagnement et l’achat d’officines. Il s’agit ici d’avoir une réflexion sectorielle plus poussée pour faire les bons choix en tant qu’entrepreneur. Les experts comptables et les avocats prodiguent aussi des conseils, parfois les notaires.

Cela dit, si le secteur est un critère de choix pour le néo-créateur, la manière dont il va être accompagné en est aussi un. Ainsi, il existe des dispositifs plus particuliers pour se faire conseiller comme les couveuses d’entreprises, les incubateurs et autres organismes mutualisant des services d’accompagnement.

De quoi a-t-on besoin comme conseils ?

Le juridique, le fiscal et le social sont souvent appréciés. Les experts comptables proposent souvent ce type de services et parfois même les avocats (notamment concernant les rachats et statuts de sociétés).  Mais en réalité, il s’agit d’avoir une réflexion très orientée marché pour commencer. A ce titre, une étude de marché n’est jamais menée par un expert-comptable ; Si i lest en mesure de vous aider à lire les bilans d’activités d’une entreprise à reprendre par exemple, sa démarche s’arrête à peu près là. En revanche, les systèmes d’accompagnement à la création évoqués plus haut comme les couveuses ou les incubateurs ont généralement en leur sein des professionnels du conseil en création d’entreprise. Parfois, certaines sociétés spécialisées dinas le portage salarial vous accompagnent aussi en ce sens. Si bien que l’on peut évoquer ici les besoins réels d’un entrepreneur :

  • Se faire aider sur la partie étude de marché,
  • Se faire aider dans le montage du business plan,
  • Se faire aider dans les démarches juridiques (choix du statut),
  • Se faire aider dans les démarches fiscales (TVA ou non, IS ou IR, etc.),
  • Se faire aider dans les démarches sociales (quel statut social du dirigeant ?)
  • Se faire aider dans la recherche de financement (Subventions ,prêts à taux 0? organismes financiers)
  • Avoir un suivi et un accompagnement après la création d’entreprise (mise en place de tableaux de bords de gestion notamment).

X.D