Vendeur sédentaire : Comment le devenir ? Les formations et le salaire

Le vendeur sédentaire est un commercial qui opère depuis le siège de l’entreprise où il travaille. Il se différencie à cet effet du commercial de terrain qui propose ses services auprès de la clientèle, donc hors de l’entreprise. Cela dit, c’est à l’aide de son téléphone ou de l’internet que le vendeur sédentaire arrive à accomplir les différentes tâches qui lui sont dévolues. Ces dernières sont multiples et vont de la fidélisation à la prospection des clients. Comment devenir donc un vendeur sédentaire ?

Les critères pour devenir vendeur sédentaire

Devenir vendeur sédentaire nécessite de nombreuses aptitudes dans le domaine du commerce. À cet effet, le postulant à ce poste doit avoir une grande aisance commerciale et faire preuve d’un excellent talent de négociateur. Cela passe par une facilité dans le parler avec un excellent niveau de langue et une grande ouverture d’esprit. En outre, travailler en équipe et être toujours enthousiaste sont deux qualités qu’il ne doit pas négliger. Dynamique et doté d’une argumentation concise et percutante, il doit pouvoir convaincre les clients, depuis son téléphone, à l’achat de tel ou tel produit.

L’apparition de l’internet depuis quelques années a, en plus d’augmenter les horizons de prospection du vendeur sédentaire, élargi ses domaines de compétence. Ainsi, une bonne maîtrise de l’outil internet et informatique constitue une qualité souvent prise en compte dans le choix d’un vendeur sédentaire.

La formation pour devenir vendeur ou vendeuse sédentaire

Comme tout métier, être commercial sédentaire nécessite en plus des aptitudes sus-citées un parcours académique assez précis. À cet effet, ce sont les diplômes techniques orientés vers le commerce et la vente qui sont les plus demandés par les entreprises pour ce type de poste. En outre, une expérience de 3 à 5 ans dans le domaine de la vente au sein d’une entreprise peut vous faire décrocher ce job. Néanmoins, voici les diplômes les plus recommandés :

  • un bac +2 orienté vers la vente et le commerce ;
  • un DUT TC ;
  • un BTS NRC ;
  • un BTS Action commerciale, etc.

Mais que l’on soit vendeur ou vendeuse, commercial ou commerciale, le bagou sera toujours recherché. Il n’est pas rare ainsi de voir mettre en valeur rapidement dans les filières commerciales et marketing (dès le collège) les élèves et étudiants qui décrochent un stage ou un premier contrat professionnel.

Les rôles d’un vendeur sédentaire

Métier de plus en plus embrassé par les jeunes diplômés des écoles de commerces, le vendeur sédentaire a de nombreuses attributions. Son rôle dans l’entreprise au sein de laquelle il officie consiste donc :
  • en la gestion du portefeuille client ;
  • en la mise en place d’une base de donnée clients ;
  • en la promotion et l’entretien de l’image de marque de l’entreprise ;
  • en la recherche de nouveaux prospects ;
  • à assurer la liaison entre les commerciaux de terrains et la direction ;
  • à fidéliser des clients ;
  • etc.

Les revenus et le salaire pour un vendeur sédentaire

Avec un salaire moyen d’environ 20 000 euros par an pour un débutant, le vendeur sédentaire bénéficie dans une certaine mesure d’une double rémunération. En effet, son salaire est constitué d’une partie fixe et d’une autre qui varie en fonction de ses prestations de vente.

En outre, pour le vendeur sédentaire disposant d’une certaine expérience, le montant des rémunérations est encore plus élevé. À cet effet, ce dernier se retrouve entre une fourchette de 2100 € et 3300 € nets par mois. En somme, c’est un métier qui offre de réels avantages tant pécuniaires que relationnels.

Ces revenus varient également beaucoup en fonction des régions puisque vous ne pourrez pas espérer les mêmes émoluments en région parisienne ou dans le Larzac. La question est : Quelle tenue commerciale êtes-vous prêt(e) à endosser ?