Les mammifères peuvent pondre des œufs et ce n’est pas contre nature

Il existe dans la nature trois types de mammifères du point de vue du système de reproduction. Et étonnamment, l’une de ces trois sortes de mammifères pond des œufs. Alors que d’autres portent leur petit dans une poche ou tout simplement bénéficient d’une matrice à l’instar de la girafe géante, les monotrèmes, peu nombreux toutefois sur Terre, pondent des œufs aux coquilles souples à l’instar des œufs de crocodile.

Comment pond le mammifère monotrème ?

Typiquement, le jeune éclot et s’accroche à la fourrure ventrale de sa mère. Un lait suinte de la peau là où sont situées les glandes qui produisent ce dernier. Par définition, un mammifère monotrème ne dispose pas de mamelles ; Ce qui en fait là encore une spécificité unique. Toutefois, à la manière des autres mammifères, is disposent de poils et d’un cœur à quatre compartiments. Évidemment les espèces de ce groupe de mammifères sont assez restreintes ; il n’en n’existe que cinq dans le monde, particulièrement en Australie et en Nouvelle-Guinée comprenant deux familles : les Ornithorhynchidae et les Échidné.

L’ornithorynque, le symbole des monotrèmes ?

Semi-aquatique et endémique de l’est de l’Australie comprenant la Tasmanie, l’ornithorynque a été chassé jusqu’au 20ème sicle pour sa fourrure. Animal protégé aujourd’hui, il a la particularité d’être venimeux. On n’embête pas l’ornithorynque qui fut découvert en 1799 et qui est aujourd’hui un animal très symbolique de cette typologie de Mammifère.

La maturité sexuelle de l’ornithorynque est à deux ans. Il creuse un terrier spécial pour couver et allaiter ses petits.

Pour la mise-bas et l’élevage des petits, la femelle utilise un autre terrier, nettement plus grand, qu’elle aménage dans les deux semaines qui suivent l’accouplement. Les galeries peuvent atteindre 18 m de long et s’élever de 1 à 7 m par rapport à l’entrée. Dans la chambre où elle fait son nid, la femelle dispose des feuilles qu’elle rapporte sous sa queue repliée. Cette litière assure l’isolation thermique et l’humidité voulues pour l’incubation. Une fois installée, elle ferme le tunnel de l’intérieur et ne sort plus que rarement pour se nourrir.
Source : Larousse.fr