Est-ce qu’un insecte est un animal ?

Dans ce merveilleux article du Général Ouille, nous allons apprendre (ou confirmer) ce que vous savez déjà. Les insectes sont en effet une classe d’animaux invertébrés faisant partie de l’embranchement des arthropodes mais aussi du sous embranchement des hexapodes. Il en résulte donc ici une confirmation : Un insecte est bel et bien un animal au sens scientifique du terme. Mais qu’en est-il du sens commun ? C’est ce que nous voyons dans cet article.

Où l’insecte n’est pas considéré comme un animal

Bien que majoritairement considérés comme bénéfiques à l’environnement, la mortalité des abeilles étant ainsi particulièrement étudiée en raison de leur impact dans la pollinisation (d’autres insectes font également ce travail), Beaucoup de personnes font une classification plus tranchée encore et une véritable différence entre les animaux et les insectes. Dans les arts, la littérature, la musique notamment, il arrive souvent que l’on évoque la nature en parlant des plantes, des animaux et des insectes ; Un peu comme si ces derniers n’avaient pas tout à fait le même statut que les autres. Cette discrimination injuste dans le règne animal est donc le fait du sens commun, de l’interprétation que l’on se fait de certaines espèces d’animaux qui, il faut bien le dire, sont souvent considérés également comme nuisibles.

Qui d’entre nous aime particulièrement le moustique une nuit d’été dans sa chambre ? 🙂

En réalité, par la notion d' »animal », on pense souvent prioritairement à ceux qui nous ressemblent le plus : Les mammifères qui peuvent aussi être des tortues 🙂

Le changement de statut de l’insecte

Avec un corps segmenté en trois tagmes protégés par une cuticule formant un exosquelette composé de chitine et pourvu de trachées respiratoires, l’insecte n’est pas forcément toujours joli à voir donc. Mais son statut change aujourd’hui dans l’imaginaire des gens qui voient souvent de plus en plus disparaître ces petits animaux des lieux de vie. L’insecte est utile autant que les animaux à quatre pattes que l’on voit dans nos prairies et dans les jungles. Il est d’autant plus utile que sa disparition complète aurait des effets cataclysmiques sur la biologie et la survie planétaire. Plus de pollinisation, plus de vie telle qu’on la connaît aujourd’hui !