Comment poser un carrelage de sol et carreler une pièce ?

Pour faire un beau carrelage, il faut respecter un certain nombre de règles, être muni également des bons outils pour l’opération quitte à demander conseil auprès d’un professionnel carreleur dans votre région. Il vous faudra également choisir le bon revêtement de votre pièce (si c’est une pièce à vivre, dans quelle condition, etc.). En la matière, que ce soit du classique au plus contemporain, la gamme de choix est forcément très large et si l’aspect décoratif va guider votre choix, pensez également à la revente de votre bien, à la robustesse et la résistance du carrelage également ! Notez enfin que l’opération nécessite un minimum de sécurité (lunettes de protection pour la coupe, gants, masque, genouillères pour pouvoir s’accroupir, chaussures de sécurité notamment).

  1. Le plan de pose
  2. Outils pour carreler
  3. Étapes de la pose

Première étape : Élaborer le plan de pose de votre carrelage

Cette étape est particulièrement essentielle, et bien que préliminaire à toute autre action, conditionne le rendu final au plus haut point. Quoiqu’il en soit, sachez que la pose démarre selon deux axes perpendiculaires ; le carreau d’origine, essentiel, se place à leur intersection. Ce qui vous amène à constater notamment que votre pièce peut être parfaitement rectangulaire ou tout à fait irrégulière !

Pour les pièces aux formes complexes, votre cordeau à poudre sera votre ami.

Tracez pour ces pièces qui ont des formes originales les deux perpendiculaires au moyen du cordeau à poudre à partir de la porte d’entrée et de la fenêtre. Si vous souhaitez faire une pose en diagonale (parfois plus complexe), déterminez le centre de la pièce et tracez-les par avance. Partez du carreau de base ainsi défini et posez à sec une rangée de carreaux ; Selon la chute obtenue en bordure, repoussez la ligne de départ. Il ne vous reste plus qu’à reproduire l’opération dans les autres directions jusqu’à ce que vous obteniez une coupe sur la diagonale du carreau le long du mur le moins visible. Dans les cas de de poses non diagonales ou poses droites, vous devriez trouver un demi-carreau sur le pourtour de la pièce en question.

En termes de compositions, vos pouvez jouer sur des motifs différents et des impressions différentes en réalisant par exemple des poses droites décalées, en diagonales, en chevrons, décalées avec cabochon, etc.

Quels sont les outils nécessaires du bon carreleur ?

De l’huile de coude comme bonne dose de courage et bien évidemment de nombreux outils pour travailler la géométrie, la coupe et la colle :

  • Une pince perroquet pour les découpes courbes,
  • Le fameux cordeau à poudre,
  • Une batte en bois et un maillet en caoutchouc (il ne s’agit pas de casser trop de carreaux),
  • Une scie à lame-fil, voire une scie sauteuse pour les tracés courbes,
  • Une meuleuse d’angle, là encore pour les coupes courbes sur tous types de carreaux,
  • Une raclette en caoutchouc,
  • Un platoir dentelé à dents carrées,
  • Une auge en plastique,
  • Des truelles (langue-de-chat bien sûr mais aussi une truelle ronde),
  • Des crayons de bois !
  • Les carreaux élus de votre cœur,
  • une éponge mais aussi un torchon propre,
  • Des croisillons,
  • Un niveau à bulle,
  • Une pointe à carbure de tungstène,
  • Une carrelette manuelle pour faire des coupes droites,
  • Une carrelette électrique dotée d’un disque diamanté dans dent et lubrifié à l’eau pour les matières les plus dures,
  • Un joint silicone que vous placerez sans vous énerver dans un pistolet applicateur.

Les étapes de la pose de carrelage au sol dans votre pièce

Votre plan est prêt, vous avez les bons outils ? Alors on y va en commençant toujours le chantier par le carreau de base et en progressant vers les meurs par rangées perpendiculaires. Faites quart après quart. Il vous faut dans tous les cas préparer un mortier-colle ou utiliser une colle prête à l’emploi (plus chère). Réaliser les joints, ce sera pour plus tard : Une fois que la pièce est entièrement carrelée et la colle sèche. Pour les joints, vous aurez besoin en plus d’un chiffon propre. Dans le cas de la pose de carrelage dans une salle de bain (ce qui est plus compliqué, clairement), il vous faudra déposer un cordon de mastic silicone entre les carrelages et les toilettes ou les autres éléments sanitaires de la pièce.

  1. A l’aide de votre crayon et d’une règle, tracez au sol les axes de cotre calepinage ; C’est à l’intersection que se placera ensuite votre carreau de base (encore lui ?),
  2. dans l’auge propre que vous avez récupéré, gâchez le mortier-colle à la truelle afin d’obtenir une pâte onctueuse. Généralement, il faut prévoir pas mal de mortier par mètre carré (environ 4 kilos),
  3. Un tasseau de bois pourra vous être utile pour aligner équitablement la première rangée de carreau ultra déterminante pour la suite (un marteau et des clous sont de bon usage ici),
  4. Vous êtes au centre de la pièce. Versez une quantité de colle suffisante pour couvrir la surface d’1 m2 en respectant votre tracé ; utilisez à cet effet votre truelle ronde,
  5. Pour étaler uniformément la colle, utilisez le platoir denté évoqué plus haut. L’uniformisation est votre maître-mot !
  6. La précision en sera la conséquence… Positionnez votre carreau de base et appuyez dessus (pas comme une brute) avec un petit mouvement de rotation pour bien aplatir le mortier-colle que vous aviez placé là,
  7. Posez une rangée complète de carreaux en incluant vos croisillons et renouvelez l’opération en reprenant pour base… votre carreau de base. Laissez pour l’instant de côté les parties périphériques qui nécessitent une découpe de carreaux,
  8. Tapotez le carrelage avec votre maillet en caoutchouc en n’omettant pas de mettre la batte… Le carrelage, ça casse. Votre truelle intervient là encore pour enlever le mortier-colle des zones périphériques avant que ce dernier ne sèche,
  9. Pour les espaces périphériques, mesurez sans oublier la largeur nécessaire du joint et coupez à la carrelette les carreaux utiles pour compléter l’ensemble,
  10. Appliquez le mortier-colle au dos de ces morceaux de carreaux découpés avant de les appliquer

Laissez sécher pendant 24 heures et nettoyez ensuite les carreaux avec une éponge propre et humide.

Le temps de séchage étant d’environ 24 heures, ne pas se presser étant la garantie d’un meilleur résultat pour la pose, étalez après ce délai et le nettoyage qui en suit le ciment-joint sur le carrelage à l’aide de votre truelle et utilisez une raclettes en caoutchouc pour le faire pénétrer dans les joints. Lorsque cela commence à sécher (cela peut être bien plus rapide cette fois), lissez vos joints avec un chiffon pour les rendre bien étanche et éliminez les bavures rapidement avec l’éponge humide.

Voilà pour l’essentiel de la manœuvre, sachant que les conseils de carreleurs professionnels (c’est un vrai métier!) seront certainement plus utiles encore que ce petit article de notre blog sur le bricolage.