Cigarette électronique ou comment se sevrer du tabac à son rythme

Je n’avais pas envie d’arrêter de fumer. Juste de tester la cigarette électronique. Bon, je te l’avoue : de m’y remettre ! Mais sans pression. Ça a marché pour moi. Je vais t’expliquer comment.

Le maître mot : prendre son temps. 3 ans. Voilà le temps que ça m’aura pris pour passer de mes douze clopes quotidiennes à rien. La différence avec le sevrage brutal ? Je n’ai jamais été tenté de faire machine arrière. Je me suis dégoûté très progressivement de la clope puis de la nicotine sans avoir l’impression de faire le moindre effort. Je n’y ai jamais goûté à nouveau. Et en fait, ça ne m’a même pas traversé l’esprit. Résultat : la frustration ? Inconnue au bataillon ! Et sans frustration, pas de tentation.

L’échec des sevrages traditionnels

Les sevrages traditionnels, c’est quoi ? Exemples :

Le sevrage par la volonté pure

Ils ont toujours existé : les puristes. Ces aïeux héroïques, ces pourfendeurs émérites de la bouffée fatale. On les écoute avec respect. Leur récit nous semble irréel, à nous, les prisonniers de la taffe.

Et pourtant, ils l’ont fait. Un jour, sans prévenir, ils ont écrasé leur dernier mégot. Sans broncher.

Il faut dire que les bonnes raisons ne manquent pas, en voici 100 raisons d’arrêter de fumer qui devraient te parler :

Le sevrage par les substituts

Et puis il y a les autres, eux aussi libérés. Ils ont eu besoin d’aide. Des patchs, des gommes, de l’hypnose, de l’acuponcture, du contenu de leur frigo, de faire siffler les oreilles de leur entourage, j’en passe. Mais ils l’ont fait, eux aussi. Veinards !

Le… le quoi ?

Et enfin il y a moi. Toi aussi. Eux. Enfin, nous tous : les envieux.

Certes, on ne l’admet pas toujours facilement. On se dit fier, on se croit libre. Un peu comme tous ces défauts dont on arbore fièrement les couleurs. Mais personne n’est dupe : toi comme moi, on en a marre ! Libre de sortir fumer qu’il pleuve, neige ou vente ? Fier de sentir le tabac froid ? A d’autres.

La cigarette électronique est-elle dangereuse ?

Hum, sur le sujet, beaucoup de commentaires à venir…

La peur de l’inconnu avec la cigarette électronique

Et puis un jour, au début des années 2010, on a vu ces originaux, ces marginaux. Ils « vapotaient ». Partout. Même au boulot. Vide juridique. J’en ai fait partie.

Et comme tout ce qui est nouveau, les rumeurs, les fake news n’ont pas tardé. Chacun y allait de son petit commentaire. Et on les entend toujours… « On ne sait pas ce que ça fait. Si ça se trouve c’est pire que la clope. J’ai entendu parler d’un mec qui a un pote qui connait un collègue qui… ». Stop. Dans les faits, on a des millions de morts évités chaque année : http://sante.lefigaro.fr/article/des-millions-de-morts-evites-avec-la-cigarette-electronique/

E-cigarette : ennemie des lobbies ?

Concrètement, ça dérange les ardents défenseurs du principe de précaution, certains fumeurs et certains lobbies. Pour ces derniers, le manque à gagner est colossal. Industriels du tabac, débits, laboratoires, pharmacies… oui, toi là-bas ! T’as vu où je voulais en venir, pas vrai ?

Un arrêt en douceur avec le vapotage électronique

L’arrêt en douceur de la clope expliqué.

Un nouvel essai ? Pourquoi pas !

Revenons à nos moutons. Je ne suis pas un courageux. Les substituts classiques ne m’ont jamais convenu. J’ai passé mon temps à repousser l’effort nécessaire. J’ai tenté d’arrêter 3 fois. Ça n’a pas duré plus de quelques semaines. Puis à 2 reprises, j’ai bien réduit ma consommation de tabac. Grâce à la cigarette électronique. A l’époque, le e-liquide fuyait et était peu ragoûtant, ça ne « tirait » pas, la batterie et la e-cigarette elle-même ne faisaient pas long feu. Bref, rien de très encourageant. Mais ça c’était avant. Ces dernières années, le marché a atteint sa maturité et s’est professionnalisé dans tous les sens du terme. On trouve des matériels performants, durables, agréables dans de nombreuses boutiques spécialisées où tu pourras tester avant d’acheter (c’est essentiel !).

Entre clope et vapotage

Pas de stress. Comme moi, tu fumes sans doute depuis un paquet d’années. Le plus tôt sera le mieux mais t’es plus à quelques mois près pour t’arrêter de fumer. Alors prends ton temps et diminue à ton propre rythme. Dans mon cas, j’ai remplacé une cigarette par mois en moyenne. Quand je le sentais. Puis je suis longtemps resté à 4 : après le déjeuner, l’après-midi, après le dîner et la plus indispensable à mes yeux : avant d’aller me coucher ! Et puis, je suis parti en vacances, juste avec ma clope électronique. Et là, surprise : vapoter me suffisait. Ca m’aura pris 1 an.

Comment se débarrasser de la nicotine ?

Ensuite, même principe : pas de pression. Je pouvais doser moi-même et très précisément ma nicotine car je faisais mon propre e-liquide. Là encore, j’y suis allé très progressivement. De 12 mg de nicotine à… 0,5 mg ! Et au bout d’une année supplémentaire : le grand saut. La nicotine n’était plus qu’un lointain souvenir.

La fin des habitudes

De là, dernière étape : mettre fin à ses habitudes. Éliminer progressivement les moments où l’on vape. Même principe que pour la cigarette : environ une suppression par mois. Au fur et à mesure, j’oubliais de plus en plus souvent ma cigarette électronique : que ce soit en voiture, en ville, en soirée, etc. Toutes ces situations où fumer puis vapoter était une évidence depuis 12 ans. Machinalement, il m’arrivait même de cesser ma vape alors que je venais de commencer. Je n’en éprouvais plus le besoin. J’avais continué de le faire par principe plus que nécessité. Puis ce fut la fin. Il fallait bien que ça arrive. 1 an pour se sevrer du geste. 3 ans pour passer de l’addiction à la libération.

Se sevrer du tabac : que des bénéfices !

Les bénéfices de l’arrêt du tabac en vapotant ?

Quel budget ?

Est-ce que ça m’a coûté moins cher ? Puisque je faisais des tubes en achetant des pots de tabac, fumer ne m’a jamais coûté cher. Il n’y a donc qu’à la fin que vapoter m’aura coûté moins cher.

Néanmoins, si tu achètes des paquets, tu devrais vite voir la différence ! Et je peux déjà te conseiller de faire tes e-liquides tout seul. Rien de compliqué et prix divisé par 3 ou 4 par rapport à des fioles de liquide électronique classiques. Mais ne perds pas de vue l’essentiel : une fois sevré, ça ne te coûtera plus rien !

Quels effets sur la santé et le bien-être à court, moyen et long terme ?

La santé, elle, n’a pas de prix ! Outre les avantages sanitaires à moyen et long terme (cancers en tête), il y a des tonnes d’effets positifs à court terme. On en parle moins. Et pourtant, ça motive ! Le goût et l’odorat décuplés et plus incommodés par la présence du tabac. La respiration moins encombrée. L’estomac moins douloureux. Le souffle (parfait pour reprendre le sport !) et la santé retrouvés. Environ 5 fois moins de rhinites, sinusites, bronchites, pharyngites, angines et j’en passe. Beaucoup moins fréquent mais aussi beaucoup moins long : l’enchaînement de ces affections pouvait durer 2 mois. J’en suis revenu à 1 ou 2 semaines maximum.

Enfin, le bien-être n’est pas en reste : ne plus fumer ou vaper, c’est aussi plus de temps pour soi et les autres, pour reprendre ou augmenter ses activités favorites.

A toi de jouer !