Si vous lancez un nouveau site Internet, l’une des décisions les plus importantes que vous prendrez sera de choisir un nom de domaine. Le nom de domaine est l’adresse que les internautes utiliseront pour accéder à votre site, et il peut avoir un impact important notamment sur votre optimisation pour les moteurs de recherche (SEO). Le bon nom de domaine peut vous aider à attirer plus de visiteurs, à être mieux classé dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP) et à améliorer la reconnaissance de votre marque. En revanche, un mauvais nom de domaine peut avoir l’effet inverse. Dans cet article, nous vous donnerons quelques conseils pour choisir un bon nom de domaine qui contribuera à votre référencement.

Qu’est-ce qu’un nom de domaine ?

Le système de noms de domaine, ou DNS, est ce qui nous permet d’utiliser les noms de domaine au lieu des adresses IP. En clair, un nom de domaine traduit une série de chiffres sur le Web. Le DNS fonctionne en traduisant les noms de domaine en adresses IP et vice versa. Ce processus est connu sous le nom de résolution de nom. Lorsque vous saisissez un nom de domaine dans votre navigateur web, le DNS recherche l’adresse IP correspondante et dirige ensuite votre trafic vers le site web correct. Le DNS est un élément essentiel de l’internet et on estime que plus de deux milliards de requêtes DNS sont effectuées chaque jour. Sans le DNS, nous serions obligés d’utiliser des adresses IP longues et difficiles à mémoriser. UN exemple de nom de domaine célèbre est ainsi google.com ou encore ouille.info !

Saisir un nom de domaine dans un navigateur

Lorsque vous saisissez une adresse web dans votre navigateur, la première chose qu’il fait est de convertir l’adresse lisible par l’homme en une adresse lisible par la machine. Ce processus est connu sous le nom de résolution DNS, et il commence par le nom de domaine. Le nom de domaine est l’identifiant unique d’un site web, et il se compose de plusieurs parties. La partie la plus reconnaissable est le domaine de premier niveau, ou TLD. Il s’agit de la partie qui suit le dernier point de l’adresse web et qui indique de quel type de site web il s’agit. Par exemple, « .fr » indique une extension dite nationale, « .com » indique un site lambda, « .org » indique également un site lambda et non une organisation à but non lucratif (tout le monde peut réserver un .org), .gouv est réservé au gouvernement et « .edu » indique un établissement lié au Ministère de l’Éducation Nationale, etc. Une fois que le navigateur sait quel type de site web il recherche, il peut commencer à résoudre l’adresse. La partie suivante du processus consiste à trouver le serveur qui héberge le site web. Cela se fait généralement en recherchant l’adresse dans un serveur DNS, qui contient un enregistrement de tous les domaines enregistrés et de leurs adresses IP associées. Une fois que le navigateur a trouvé l’adresse IP correcte, il peut se connecter au serveur et charger le site web.

Soyez bref et concis

Il est important d’avoir un nom de domaine facile à retenir et à taper, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, s’il est difficile à retenir, les gens sont moins susceptibles de visiter votre site. Deuxièmement, s’il est difficile à taper, les gens risquent de faire des erreurs en tapant votre URL, ce qui pourrait les conduire sur un site totalement différent. Enfin, un nom de domaine plus court est plus facile à explorer et à indexer par les moteurs de recherche, ce qui peut améliorer votre référencement. Essayez de garder votre nom de domaine en dessous de 15 caractères si possible, et choisissez un nom facile à retenir et à épeler. Vous augmenterez ainsi les chances que les internautes visitent votre site et que celui-ci soit bien classé dans les moteurs de recherche.

Évitez les jeux de mots dans un nom de domaine

Les jeux de mots sont souvent utilisés dans les blagues et les situations humoristiques car ils reposent sur le fait que le public entend le mot ou la phrase dans un contexte différent pour comprendre la blague. Cependant, cela peut aussi être un problème avec les jeux de mots. Si le public n’entend pas le jeu de mots ou ne comprend pas la référence, le jeu de mots tombe à plat. De plus, les jeux de mots ne se traduisent pas toujours bien dans d’autres cultures ou langues. Ce qui peut être un jeu de mots astucieux dans une langue peut n’avoir aucun sens dans une autre. Par ailleurs, ils posent problème en matière de référencement puisque ce sont d’autres contenus qui peuvent sortir dans les recherches à la place de votre site Internet.

Utilisez des mots-clés (et l’usage d’un EMD)

L’inclusion de mots-clés dans votre nom de domaine peut être un excellent moyen d’améliorer votre référencement. Lorsque les internautes voient votre nom de domaine.com et qu’ils constatent qu’il contient des mots clés pertinents, ils seront plus enclins à cliquer dessus dans les SERPs. Cependant, il ne faut pas bourrer votre nom de domaine de mots-clés pour le plaisir. Quelques mots-clés bien choisis suffiront.

Sur les EMD

Aux débuts d’Internet, il était courant pour les propriétaires de sites Web de choisir un nom de domaine simple et facile à retenir. Cependant, le web devenant de plus en plus compétitif, de nombreuses entreprises se sont tournées vers des stratégies plus sophistiquées pour choisir un nom de domaine. Une option populaire est le domaine à correspondance exacte, ou EMD (Exact Match Domain). Comme son nom l’indique, un EMD est un nom de domaine construit à partir de mots-clés directement liés au thème principal du site web. Il s’agit d’un moyen efficace de renforcer la visibilité d’un site sur les moteurs de recherche, car il a plus de chances d’apparaître dans les résultats des requêtes pertinentes. Bien sûr, cette stratégie n’est pas sans risque ; si une entreprise choisit un EMD trop étroitement ciblé, elle peut avoir des difficultés à étendre sa présence en ligne à l’avenir. C’est pourquoi les entreprises doivent examiner attentivement leurs besoins avant de choisir un EMD.

les noms de domaine avec des mots clés
Les noms de domaine avec un mot-clé peuvent parfois avoir un intérêt

Évitez les traits d’union

Il y a quelques années, il était courant de voir des domaines bourrés de mots-clés et séparés par des traits d’union et les référenceurd Web le promouvaient d’ailleurs. Par exemple, vous avez peut-être vu un site Web pour « meilleur-plombier-paris-huit.com » Si ces types de domaines ont pu contribuer au référencement, ils n’étaient pas très conviviaux. Il était difficile pour les gens de se souvenir du nom de domaine, et encore plus difficile de le taper correctement. Par conséquent, de nombreuses personnes se retrouvaient sur le site d’un concurrent simplement parce qu’elles ne se souvenaient pas de l’URL correcte. Heureusement, cette époque est révolue. Google reconnaît désormais que ces types de domaines ne sont pas conviviaux et ne leur accordera pas de traitement préférentiel dans les résultats de recherche. En fait, l’utilisation d’un domaine à trait d’union, riche en mots clés, peut nuire à votre référencement si il revêt un caractère « spam » comme dans l’exemple ci-dessus. Si vous devez absolument utiliser un mot clé dans votre nom de domaine, essayez de trouver une version sans trait d’union disponible. Si ce n’est pas possible, envisagez d’utiliser un autre mot-clé à la place.

Optez pour une extension de qualité chaque fois que possible

Si vous cherchez à établir une présence sur le web, il est important de choisir le bon domaine de premier niveau (TLD). S’il existe aujourd’hui de nombreux TLD différents, le « .com » reste de loin le plus populaire. En fait, environ 60 % de tous les sites web utilisent des TLD .com. Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, « .com » est le TLD le plus reconnaissable, et les gens sont plus susceptibles de faire confiance à un site Web avec une adresse .com. Ensuite, les domaines « .com » sont plus faciles à retenir que les autres TLD. Et enfin, les domaines « .com » ont tendance à être mieux mieux revendus que les autres TLD. Bien qu’il existe aujourd’hui de nombreux domaines de premier niveau (TLD) différents, le « .com » reste de loin le plus reconnu mais le « .fr » est aussi excellent d’un point de vue marque. Si vous pouvez obtenir un nom de domaine .com ou en .fr court, riche en mots clés et facile à retenir, allez-y !

Si vous faites du multilingue, achetez les extensions de domines relatives à chaque pays cible.

Évitez les caractères numériques et spéciaux

Les caractères numériques (1, 2, 3) et les caractères spéciaux ( !, @,, $, _, -) peuvent prêter à confusion et être difficiles à retenir. Ils ne sont pas non plus aussi reconnaissables que les lettres alphabétiques traditionnelles dans diverses polices de caractères. Pour ces raisons, il est préférable de les éviter si possible d’autant que cela passe mal parfois dans les navigateurs.

Assurez-vous que le nom est facile à prononcer et à épeler

Dans un paysage en ligne de plus en plus concurrentiel, il peut être tentant de choisir une orthographe ou une prononciation non conventionnelle pour votre nom de domaine afin de le faire ressortir. Toutefois, cela peut se retourner contre vous si les gens ne parviennent pas à épeler ou à prononcer votre nom de domaine lorsqu’ils l’entendent mentionner hors ligne ou dans une conversation de passage. En règle générale, si vous ne parvenez pas à prononcer ou à épeler votre nom de domaine sans le vérifier, il y a de fortes chances que d’autres personnes aient des difficultés à le faire. La dernière chose que vous souhaitez, c’est que des clients potentiels oublient votre nom de domaine parce qu’ils ne savent pas comment le prononcer. Choisissez plutôt un nom de domaine facile à prononcer et à épeler, et veillez à ce que l’orthographe et la prononciation soient cohérentes sur tous vos supports marketing.

facile à épeler
Imaginez vous au téléphone à énoncer votre nom de domaine s’il n’est pas facile à épeler..

Évitez le typosquatting

C’est tout simplement interdit, comme il est interdit d’avoir le nom d’une marque dans son nom de domaine. De plus, qu’il s’agisse de l’inversion de deux caractères, d’homoglyphes ou d’extensions de domaine détournées, il arrive que les internautes soient redirigés vers des sites frauduleux. C’est le résultat du typosquatting, qui consiste à réserver des noms de domaine contenant des fautes d’orthographe ou de frappe intentionnelles. Les cybercriminels ciblent les sites à fort trafic et effectuent une recherche constante de noms de domaine typosquattés. Il en résulte une véritable spéculation, alimentée par le manque de vigilance des internautes qui n’observent pas systématiquement les URL des sites qu’ils visitent. Très souvent, les visiteurs de ces sites typosquattés sont victimes de tentatives de phishing, de publicité forcée ou de malwares. Nous vous montrons comment identifier ces domaines malveillants et vous en protéger. Le typosquattage est généralement évident lorsque vous regardez de plus près la barre d’adresse de votre navigateur. En effet, la plupart du temps, les cybercriminels n’apportent que de petites modifications aux noms de domaine légitimes. Par exemple, ils remplacent .com par .cm, .net par .nt ou .org par .og. Ils peuvent également inverser deux caractères adjacents (teh au lieu de the) ou utiliser des homoglyphes (o au lieu de 0, i au lieu de l). Si vous ne faites pas attention, il est facile de faire une faute de frappe lorsque vous saisissez une URL dans votre navigateur. Et c’est exactement ce sur quoi les cybercriminels comptent. Ils enregistrent ces domaines mal orthographiés dans l’espoir que les internautes saisissent par erreur l’URL d’un site Web légitime et se retrouvent sur leur site malveillant.

Une fois sur ces sites typosquattés, les visiteurs sont confrontés à différents types de menaces. La plus courante est le phishing, où les cybercriminels tentent de vous inciter à révéler des informations sensibles telles que vos données de connexion ou votre numéro de carte de crédit. Vous pouvez également être soumis à des publicités forcées, où vous êtes bombardé de pop-ups et de publicités intrusives. Certains sites typosquattés hébergent également des logiciels malveillants qui peuvent infecter votre ordinateur ou votre appareil mobile si vous ne faites pas attention. C’est pourquoi il est important d’être vigilant lorsque vous saisissez des URL dans votre navigateur et de prendre le temps de vérifier que le site que vous visitez est légitime avant de saisir des informations sensibles. Vous devriez également envisager d’utiliser une solution de sécurité réputée qui peut bloquer l’accès aux sites web malveillants connus et vous avertir si vous essayez de visiter un site suspect. En suivant ces étapes simples, vous pouvez vous protéger des attaques de typosquattage et d’autres menaces en ligne.

R.C.