Le transport de marchandises dangereuses par route est un processus très réglementé. Ces réglementations trouvent leur origine en Europe et ont pour but de garantir que les chauffeurs de poids lourds connaissent la manière de les manipuler et de les transporter dans les différents pays. ADR signifie tout simplement « Accord for dangerous goods by roads« . Comme on le comprend, cet accord européen datant de 1957 (!) vise à normaliser le transport routier en obligeant les conducteurs de camions à passer une formation dédiée. Zoom sur le sujet.

La formation ADR : Ce qu’elle comprend

La formation professionnelle ADR est toujours proposée par des organismes spécialisés, que ce soit par exemple en France ou en Belgique avec celles proposées par CG Conseil en Wallonie. Elle comprend plusieurs modules qui se traitent en plusieurs sessions de formations. On retrouve ainsi les sujets suivants :

  • La classification des matières dangereuses (que nous voyons ci-dessous),
  • Les étiquettes réglementaires sur les produits,
  • Les dangers et risques de la matière transportée ou manipulée,
  • Les différents types de contenants des produits et marchandises transportées,
  • Les véhicules, la signalisation, le placardage et les équipements,
  • Le chargement, le calage et l’arrimage,
  • Les règlements et des dispenses à la réglementation,
  • Les documents de bord (à avoir dans le camion lors des déplacements),
  • La circulation et le stationnement,
  • L’accidentologie,qui est l’étude scientifique des accidents et de leurs conséquences corporelles.
  • La manipulation d’extincteurs sur simulateur de feux qui est une session de formation pratique.

L’examen final se fait sous forme de QCM (Questionnaire à choix multiples).

Quelles sont les classifications des matières dangereuses ?

En France, mais aussi en Europe, il existe une classification des matières dangereuses assez détaillée. En voici le tableau :

Classifiction des matières dangereuses 
Classe 1Matières et objets explosibles
Classe 2Gaz
Classe 3Liquides inflammables
Classe 4.1Matières solides inflammables, matières autoréactives, matières explosibles désensibilisées solides et matières qui polymérisent
Classe 4.2Matières sujettes à l'inflammation spontanée
Classe 4.3Matières qui, au contact de l’eau, dégagent des gaz inflammables
Classe 5.1Matières comburantes
Classe 5.2Peroxydes organiques
Classe 6.1Matières toxiques
Classe 6.2Matières infectieuses
Classe 7Matières radioactives
Classe 8Matières corrosives
Classe 9Matières et objets dangereu

produits inflammables
Chacune de ces marchandises dites dangereuses comporte un numéro ONU. Les numéros ONU sont des codes à quatre chiffres qui identifient les marchandises dangereuses dans le transport international, comme les explosifs ou les toxiques. Il n’existe qu’un seul type de numéro pour tout ce qui est considéré comme dangereux. Ces numéros tirent leur nom de l’organisation mondiale puisque ce sont des experts dépêchés par les Nations Unies qui ont la charge de les attribuer. Ce sont des thèmes abordés dans la formation professionnelle pour les chauffeurs de camions.

Les documents obligatoires à avoir dans un convoi routier

Dans la formation ADR, on étudie également les documents obligatoires pour un convoi routier. Ils sont divisibles en trois catégories distinctes :

  1. Les documents du conducteur de poids lourd avec le permis de conduire avec visite médicale valide, les attestations de formation FIMO ou FCOS, la carte conducteur, le justificatif d’activité comprenant la journée en cours et les 28 jours précédents, un justificatif de la relation d’emploi entre le conducteur et l’employeur ;
  2. Les documents du véhicule de transport comprenant notamment la carte grise et le contrôle technique (véhicule et remorque), l’attestation d’assurance, la taxe à l’essieu, au besoin les feuilles de location, la copie conforme de la licence ;
  3. Les documents pour le transport des marchandises avec la lettre de voiture, la facture commerciale, les documents douaniers ((TIR, DAU,T1, T2, EUR1, EUR2), au besoin le certificat d’accompagnement sanitaire et/ou vétérinaire, les consignes de sécurité pour marchandises dangereuses, les certificats d’agrément, d’empotage, d’assurance qualité, de formation conducteur et l’attestation de conformité.

transports par camion

Pour être tout à fait au courant de ces documents dont il faut disposer lors des transports routiers, on peut se référer à l’arrêté du 9 novembre 1999.

C.S.