Comment faire une bonne lettre de motivation ?

Inséparable d’un bon curriculum vitae, la lettre de motivation est un exercice de style qui peut toujours faire un bel effet auprès des recruteurs. Elle vient confirmer ou infirmer la bonne impression du CV. Son rôle s’amplifie d’ailleurs au fur et à mesure du processus de recrutement. Chaque partie ou chaque élément de celle-ci compte pour faire la différence avec u concurrent. Mais quelle forme et contenu y intégrer ? C’est ce que nous essayons de voir dans ce sujet.

Quelle forme doit avoir une lettre de motivation ?

Retrouvons ici quelques principes élémentaires qui doivent être impérativement respectés. Dans une bonne lettre de motivation, tous les recruteurs s’accordent sur le principe de trouver les coordonnées du candidat. Son nom, son prénom et ses coordonnées doivent apparaître en haut à gauche du document. Par ailleurs, placer une date en haut à droite est très importante pour les candidatures spontanées.

Pour commencer, à moins de connaître le nom du recruteur, placez un « Madame, Monsieur » pour débuter votre lettre. Mettez un objet, en rappelant l’offre proposée ou un « candidature ua poste de … ».

Concernant le corps du document, il n’existe pas particulièrement de règle mais faites des marges et des paragraphes pour améliorer le confort de lecture. Si vous le pouvez, essayez d’écrire très lisiblement, sans fautes bien entendu, sans rature non plus. Il en faut généralement plusieurs pour parvenir à un aspect optimal sur la forme.

Conseil : Faites-vous relire par un tiers, même si vous maîtrisez parfaitement le français.

Signez enfin votre document.

Doit-elle être manuscrite ou dactylographiée ?

Il est évident que si vous utilisez un outil comme Word, vous aurez moins de difficultés à mettre la forme voulue à votre lettre de motivation. Les anglo-saxons y sont habitués mais il est des entreprises qui restent encore sur une valorisation de la lettre manuscrite, comme une sorte d’exercice obligé.

Si vous le pouvez, faites des lettres manuscrites, un recruteur y verra une preuve d’effort.

L’originalité paie-t-elle ?

En vérité, il s’agit toujours d’un pari de la part du candidat. La feuille en couleur ? Pourquoi pas. Cependant, jouer la sécurité est toujours valable si vous prenez un A4 avec une encre noire ou bleue. Le classique fonctionnera d’autant mieux que vous postulez dans une entreprise où l’innovation n’est pas la règle 😉

Quel contenu mettre dans sa lettre de motivation ?

C’est particulièrement observé par les recruteurs, ils creusent ce point évidemment. Le pire : Une lettre de motivation creuse qui n’apporte rien au recruteur, particulièrement habitué à lire ce genre de document au jour le jour. La déception naît lorsque les compétences ne sont pas précisément décrites, la méconnaissance de l’entreprise saute aux yeux, aucune motivation n’est perceptible ou encore lorsqu’une méconnaissance flagrante du métier saute aux yeux. Cela dit, il existe de petites astuces que nous vous livrons ici.

Il n’existe pas de règle ici non plus, tout comme pour la forme. Essayez d’avoir une approche logique et cohérente. Par ailleurs, l’accroche et le déroulé de la lettre de motivation ne seront pas les même s’il s’agit d’une candidature spontanée ou d’une réponse à une offre de travail. La réponse à une offre d’emploi demande plus de rigueur et plus de classicisme dans l’approche. Poste souhaité et référence à l’offre doivent impérativement apparaître.

Si vous êtes jeune diplômé, évitez de présenter dans le document vos présentions salariales, c’est du plus mauvais effet. D’ailleurs, il n’est ni bon en la matière de se sur-évaluer ou de se sous-évaluer, ce qui nous amène à vous conseiller d’aborder la question lors de l’entretien, qui est finalement le seul objectif de la bonne lettre de motivation.

Comment rédiger l’accroche de la lettre ?

L’origine de la candidature est probablement le moyen le plus simple et efficace de commencer votre lettre de motivation. C’est d’autant plus valable si cela crée un lien avec l’entreprise concernée comme la réponse à une petite annonce (en précisant la référence), la candidature suite à un forum, une conférence, la lecture d’un article, etc.

Dans les lignes qui suivent, il vous faut démontrer que cotre connaissance de l’entreprise ou de la société dépasse celle du commun des mortels, que vous êtes une personne curieuse et bien informée qui suit l’actualité. Plus complexe peut-être, il vous faudra également montrer que vous en tirer des conséquences… Par ailleurs, si vous flattez l’entreprise, il vous faudra vous appuyer sur des faits concrets comme le chiffre d’affaires, les projets menés, etc. Attention , la flatterie n’est pas la flagornerie.

Comment parler de soi ?

Maintenant que vous avez bien développé votre connaissance subtile de l’entreprise, il faut évoquer votre cas. Sélectionnez quelques points essentiels de votre CV et mettez-les en avant dans la lettre de motivation.  Corroborez ces éléments par des faits concrets et des précisions en rapport avec le poste pour lequel vous postulez ou plus généralement dans l’entreprise dans laquelle vous souhaitez vous investir. Si vous êtes jeune diplômé, que vous manquez d’expérience, pensez à utiliser des éléments liés à votre formation, tant dans la filière que dans les options choisies.

Pensez à tous les atouts, y compris les expériences extra-professionnelles pourvues qu’elles ne prennent pas toute la place.

En effet, ces dernières peuvent compléter votre expérience sur des points que vous évoqueriez comme purement théoriques : La mobilité, le dynamisme, le travail en équipe, l’adaptabilité, etc.

Comment déclencher l’entretien ?

Le déroulé précédent doit nous amener à cette logique : l’inévitable rencontre ! Celle bien entendu de vous et de l’entreprise lors d’un entretien d’embauche. A e stade, vous devez montrer que vous devriez avoir une place dans la société concernée. Tout l’art consiste à se mettre en avant tout en gardant une certaine modestie.  Évidemment, les formules peuvent ici encore varier en fonction de la nature de la lettre de motivation, notamment si elle répond à une offre d’emploi ou si c’est une candidature spontanée.

Comment conclure ?

Ici, de nombreux recruteurs ne lisent pas cette ligne. Il faudra tout de même y préciser la perspective de l’entretien. Montrez que vous êtes disponible avec par exemple un « restant à votre disposition pour vous exprimer de vive vois ma motivation. » ou encore « disponible pour vous rencontrer et vous présenter mon expérience de manière plus approfondie. »

Ici encore l’originalité est à double tranchant, le classicisme fonctionne mieux, y compris de manière « industrielle ».