La méditation est une pratique de plus en plus tendance auprès de toutes les générations. La position la plus connue est celle de la médiation assise : la tête relevée, les paumes ouvertes posées sur les genoux en position du lotus, les yeux fermés et la respiration travaillée.

Il s’agit de l’une des postures à adopter (car il y en a d’autres !) pour évacuer les tensions, se détendre et relâcher la pression. Cependant, ce que certains ne savent pas, c’est que la pratique de la méditation aide aussi à soigner le corps. L’art de faire le silence en soi est même considéré comme un outil médical dans les hôpitaux.

Alors, est-ce que la méditation permet d’être en bonne santé ? Zoom sur les effets de la méditation sur la santé.

La méditation permet de lutter contre les douleurs chroniques

En plus d’apaiser le stress, la méditation serait aussi vraisemblablement efficace pour calmer les douleurs chroniques. Cet effet a été prouvé par des études menées par l’Université du Massachusetts. Celles-ci démontrent que la méditation dite de « pleine conscience » permet de soulager différents types de maux.

Les experts ont constaté que les adeptes de la méditation (comme pour le qi Gong) régissent mieux aux souffrances. Cet exercice modère l’activité de certaines zones du cerveau habituellement sensibles à la douleur. Il s’agit entre autres du cortex et de l’amygdale, qui sont en partie responsables de la cognition, de l’émotion et de la mémoire.

Ceux qui pratiquent la pleine conscience peuvent donc calmer durablement les maux. Ils auront une meilleure image du corps tout en voyant leur humeur s’améliorer. La méditation permet de mieux réagir à la douleur en dissociant le cognitif et le sensoriel.

meditation relaxante

La méditation renforce le système immunitaire

De nombreuses études scientifiques prouvent que méditer permet de booster le système immunitaire. En effet, le fait que la méditation augmente le taux d’anticorps, ce qui offre au corps une meilleure résistance aux différentes maladies comme les affections hivernales par exemple.

La méditation peut même diminuer de moitié de la gravité de ce type d’infection chez les personnes de plus de 50 ans. La théorie voudrait qu’en réduisant l’activité nerveuse et le rythme de la respiration, la méditation freine la sécrétion d’adrénaline et la cortisone. Il s’agit des hormones de stress responsables de l’endormissement des cellules immunitaires.

La méditation engendre un effet reposant similaire à celui que procure un sommeil profond et complet. Grâce à l’oxygénation optimale des poumons, le corps produit moins de déchets et cela améliore le système musculaire, vasculaire et hormonal. Cela conduit à booster l’immunité et réduire la sensibilité à la douleur.

La méditation réduit les maladies cardiovasculaires

Dans la mesure où la méditation permet de réguler la respiration, de favoriser la détente et la relaxation, elle a des effets sur la réduction des risques de développement des maladies cardiovasculaires. Une étude menée en 2012 sur 200 personnes à risque pendant 5 ans a même démontré que les séances de méditation réduisent le risque de crise cardiaque, d’AVC et de décès de 48 % !

Là-dessus, une étude indienne a aussi révélé que la méditation réduit le rythme cardiaque. En effet, diminuer la pression artérielle va agir directement sur votre santé.

detente de la meditation

La méditation améliore le sommeil

Si la méditation est idéale pour le repos, elle l’est d’autant plus pour le sommeil. C’est la pratique de la méditation de pleine conscience plus précisément qui permettrait de faciliter votre endormissement. Des chercheurs à l’Université de la Californie du Sud ont effectué un essai clinique sur des personnes souffrant de troubles du sommeil modérés. La pratique de la méditation de pleine conscience a réellement permis d’améliorer leur qualité de vie et notamment du sommeil.

J.R.